Les donateurs encouragés à contribuer au Fonds des Nations Unies pour les crises humanitaires d'urgence

Dégâts causés par le typhon Haiyan aux Philippines. Photo: OCHA/Akiko Yoshida

13 décembre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exhorté vendredi à New York les gouvernements, les fondations et le secteur privé à contribuer généreusement au fonds des Nations Unies qui permet de financer sans délais une aide humanitaire vitale dans les situations de crise.

« Les nécessiteux du monde entier dépendent de votre soutien pour permettre à ce mécanisme de fonctionner », a déclaré M. Ban dans son allocution d'ouverture à la Conférence de haut niveau pour le Fonds central autorenouvelable d'urgence (CERF).

« C'est pourquoi je vous demande de contribuer autant que possible à ce fonds important. C'est une période d'incertitude économique pour beaucoup, mais je vous invite à faire preuve de générosité et à verser en amont, de manière à permettre au CERF d'aider autant de personnes que possible en 2014.

Etabli par l'Assemblée générale il y a sept ans, le Fond est devenu l'une des sources de financement humanitaire les plus importantes et les plus fiables. Depuis 2006, plus de 3,2 milliards de dollars ont été débloqués par le CERF pour répondre aux situations d'urgence dans 88 pays.

« Il s'est avéré l'un des moyens les plus efficaces de fournir une aide d'urgence », a souligné M. Ban, en notant que, rien que cette année seulement, les fonds débloqués par le CERF avaient donné le coup d'envoi des opérations humanitaires d'urgence en Syrie, au Mali et aux Philippines. Toujours en 2013, le CERF a versé plus de 82 millions de dollars en appui aux efforts de secours en Syrie et aux pays voisins, ce qui porte le total depuis le début de la crise en 2011 à plus de 135 millions de dollars.

Aux Philippines, après le passage du typhon Haiyan , le CERF a été le premier à débloquer des fonds pour financer les opérations de secours sur le terrain, ce qui a permis à des millions de personnes de recevoir des vivres, de l'eau potable et des articles de première nécessité. Le CERF a également financé la réponse à des situations d'urgence moins visibles, a ajouté le Secrétaire général. « En Haïti, au Soudan et en Somalie, en République centrafricaine, au Myanmar et au Yémen, le CERF offre une bouée de sauvetage. »

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), qui administre le Fonds, plus de 473 millions de dollars ont été débloqués cette année par le CERF pour permettre la livraison rapide d'une aide humanitaire vitale pour des millions de personnes touchées par des catastrophes naturelles et d'autres crises dans 45 pays. « Le Fonds est ouvert à tous les pays », a rappelé la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos. « Il aide à faire en sorte que ceux qui ont besoin de notre aide la reçoivent – rapidement et de manière efficace. »

En savoir plus





Coup de projecteur