Yémen: l'ONU condamne fermement les attaques terroristes perpétrées contre le Ministère de la défense

Le Président du Yémen, Abd Rab Mansour Hadi. Photo ONU/E. Schneider

5 décembre 2013 – De hauts fonctionnaires des Nations Unies ont fermement condamné jeudi les attaques terroristes perpétrées contre le Ministère de la défense du Yémen.

Selon les informations disponibles, plus de 20 personnes ont été tuées et de nombreuses personnes blessées.

Dans une déclaration rendue publique par son porte-parole, le Secrétaire général Ban Ki-moon appelle toutes les parties concernées à coopérer pleinement à l'enquête annoncée par le Président du Yémen, Abed Rabbo Mansour Hadi, en vue de traduire les auteurs de ces attaques en justice.

« Il rappelle que le Conseil de sécurité […] est prêt à envisager de nouvelles mesures en réponse à toutes les actions menées par des individus ou parties qui auraient pour but de perturber le processus de transition. »

Dans sa propre déclaration, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Yémen affirme que « des tels actes criminels cherchant à terroriser les Yéménites ne fera que renforcer leur détermination à s'engager sur la voie du changement pacifique ».

Le Yémen a entrepris une transition démocratique après l'élection d'un gouvernement d'unité nationale en février 2012, au lendemain des manifestations qui avaient contraint le Président Ali Abdullah Saleh à quitter le pouvoir.

Dans le cadre de ce processus, le pays a lancé une Conférence de Dialogue national, qui doit ouvrir la voie à un processus constitutionnel et à la tenue d'élections générales l'an prochain.

« Le Secrétaire général a la ferme conviction que la seule voie vers un Yémen stable, prospère et démocratique passe par le déroulement pacifique et inclusif, en cours, de la Conférence de dialogue national », indique son porte-parole.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Yémen : le Conseil prêt à envisager des mesures si les tentatives de faire dérailler le processus politique se poursuivent

En savoir plus





Coup de projecteur