Niger: après de graves inondations, l'OCHA affirme que 15.000 personnes ont besoin d'aide humanitaire

Inondations dans le Balochistan en Inde. Photo: OCHA

3 décembre 2013 – Plus de 15.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence dans le sud-est du Niger, après l'inondation provoquée par la crue de la rivière Komadougou, s'est alarmé mardi le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« L'inondation saisonnière a débuté il y a un mois et a pris de court les habitants et les autorités, alors que l'eau a atteint un niveau sans précédent à la mi-novembre », a expliqué le porte-parole de l'OCHA, Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève.

Les acteurs humanitaires sur le terrain lui ont fait part des besoins qui se posent en matière de vivres, d'assainissement de l'eau, d'articles d'hygiène et de soins de santé.

M. Laerke a affirmé que le gouvernement du Niger, qui a déjà distribué 94 tonnes de vivres, a pris la tête de l'opération de secours d'urgence, avec l'appui des agences onusiennes et d'autres partenaires. Les autorités ont également identifié des sites viables pour réinstaller les populations sinistrées.

« Mais les inondations se poursuivent et au moins 20 autres villages sont exposés », a-t-il prévenu, en précisant que les terres arables se trouvent également sous l'eau, suscitant des préoccupations quant à la sécurité alimentaire future de la population locale.

En outre, les inondations ont paralysé les transports publics et les commerces locaux, qui sont une source importante de revenus pour les habitants vivant le long de la frontière avec le Nigeria. Le porte-parole a enfin noté qu'en dépit d'une hausse des importations d'articles alimentaires en provenance ce pays, les prix étaient montés en flèche, comme celui du sac de 100 kg de farine, qui a augmenté de 30%.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Niger présente ses priorités de développement et appelle à sécuriser le Sahel

En savoir plus





Coup de projecteur