Une experte de l'ONU exhorte le Vietnam a assurer la liberté d'expression culturelle et artistique

29 novembre 2013 – L'Experte indépendante des Nations Unies dans le domaine des droits culturels, Farida Shaheed, a appelé vendredi le gouvernement du Vietnam à « élargir l'espace pour l'expression des points de vue et à veiller à ce que tous puissent peuvent apporter leurs connaissances, y compris leurs connaissances traditionnelles, au développement durable du pays ».

« Le Vietnam se trouve à un moment important. Il est temps que les progrès impressionnants réalisés dans les domaines de la réduction de la pauvreté et du développement économique soit complétés par une plus grande liberté d'expression », a indiqué Mme Shaheed à la fin de sa première mission dans ce pays.

Mme Shaheed était au Vietnam du 18 au 29 Novembre pour étudier les mesures adoptées par les autorités pour assurer que tous les citoyens puissent bénéficier pleinement de leurs droits culturels.

L'experte indépendante de l'ONU a également exhorté le gouvernement vietnamien à redoubler d'efforts pour atténuer les effets négatifs des projets de développement afin que le pays puisse pleinement bénéficier de la force que représente les cultures variées de ses peuples pour promouvoir le développement durable.

Mme Shaheed a notamment exprimé son regret que dans le secteur du tourisme, la considérable croissance et les revenus importants engendrées ne reviennent pas principalement aux populations locales des régions visitées, même si le tourisme représente désormais une source de revenus considérable.

« Il faut prendre des mesures pour assurer que les personnes dont le patrimoine culturel est utilisé pour promouvoir le tourisme sont en mesure de gérer ces activités à leur avantage », a déclaré Mme Shaheed, en rappelant la situation à Sa Pa, l'un des endroits qu'elle a visités où « les gens ne devraient pas être obligés à faire des spectacles mais pouvoir exprimer leurs cultures librement ».

« Le Vietnam devrait également assurer une plus grande liberté d'expression artistique et académique », a déclaré Mme Shaheed, en exprimant sa préoccupation quant à l'absence de maisons d'édition privées, ce qui réduit considérablement la possibilité pour les voix indépendantes de se faire entendre.

« Je suis également préoccupée par le fait qu'un certain nombre d'artistes ont été sous surveillance, harcelés, ou détenus », a souligné l'experte. En vertu de l'article 88 du Code pénal, un certain nombre d'artistes ont été condamné pour « propagande contre la République socialiste du Vietnam ».

« J'espère sincèrement que le gouvernement va changer de politique afin d'assurer une plus grande liberté d'expression et de créativité artistique, conformément aux normes internationales des droits de l'homme », a-t-elle ajouté.

Au cours de sa mission de douze jours au Vietnam, Mme Shaheed s'est rendue à Hanoi, Ho Chi Minh-Ville, Hoi An, et Sa Pa, ainsi que dans des villages des provinces de Da Nang, Quang Nam et Lao Cai, où elle a rencontré des représentants des autorités, de la société civile, ainsi que des artistes et des universitaires.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Vietnam : l'ONU tire la sonnette d'alarme devant la condamnation d'un éminent défenseur des droits de l'homme

Coup de projecteur