L'OMS publie de nouvelles directives pour le traitement de la malnutrition aiguë sévère chez l'enfant

Des enfants souffrant de malnutrition aigue reçoivent des aliments enrichis et des antibiotiques. Photo: OMS/C. Black

27 novembre 2013 – L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié mercredi de nouvelles directives thérapeutiques pour soigner près de 20 millions d'enfants âgés de moins de cinq ans qui souffrent de malnutrition aiguë sévère dans le monde.

L'OMS recommande notamment de donner aux enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, mais qui ne souffrent pas de complications nécessitant une hospitalisation, des aliments énergétiques spéciaux et des antibiotiques pour prévenir les infections. Ils peuvent ainsi se rétablir à domicile, au sein de leur famille. L'agence spécifie également quel traitement leur administrer en cas d'infection par le VIH et comment traiter la malnutrition sévère chez les enfants âgés de moins de six mois.

« Ces directives sont cruciales car, souvent, les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère ne sont pas pris en compte dans les programmes de santé publique, ce qui peut leur être fatal. Si ces enfants ne reçoivent pas les soins médicaux et nutritionnels adéquats, ils peuvent mourir », souligne le Directeur du Département nutrition pour la santé et le développement, Francesco Branca, dans un communiqué de presse.

Les nouvelles directives remplacent celles de 1999, dans lesquelles l'OMS recommandait d'hospitaliser tous les enfants souffrant de malnutrition sévère, de leur donner une préparation lactée enrichie et un traitement adéquat, antibiotiques compris.

Les directives ont été actualisées pour tenir compte des nouvelles technologies qui permettent de prendre en charge à domicile les enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère qui ont de l'appétit et ne présentent aucune complication manifeste en leur donnant des aliments spécialement composés qui sont source d'énergie et de nutriments parallèlement à des antibiotiques.

« C'est généralement mieux pour les enfants et leur famille s'ils sont soignés en ambulatoire », explique de son côté le Directeur du Département pour la santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l'adolescent, Elizabeth Mason. « C'est souvent plus facile pour les familles qui doivent continuer à s'occuper d'autres enfants et cela permet aux à ceux qui sont malnutris et vulnérables de rester chez eux sans être exposés aux maladies nosocomiales ».

La prescription d'antibiotiques par anticipation est importante, car le système immunitaire d'un enfant gravement malnutri est quasiment à l'arrêt. L'absence de réponse immunitaire signifie que l'organisme est incapable de lutter contre les infections et qu'en cas d'infection, les tests ne mettront pas forcément celle-ci en évidence. Il est attesté qu'un antibiotique à large spectre comme l'amoxicilline permet à l'organisme de l'enfant de résister aux infections courantes telles que la pneumonie et les infections urinaires, qui peuvent être mortelles pour ce groupe d'enfants.

Toutefois, la nouvelle recommandation concerne spécifiquement les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, et non ceux qui sont seulement dénutris. L'utilisation généralisée d'antibiotiques chez les enfants qui n'en ont pas besoin augmenterait le risque de résistance des agents infectieux à des antibiotiques salvateurs, et nuirait ainsi à la santé et à la survie de tous les enfants, précise l'OMS.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pour la FAO et l'OMS, une meilleure nutrition passe par une refonte des systèmes alimentaires

En savoir plus





Coup de projecteur