Le Secrétaire général salue l'accord provisoire conclu sur le programme nucléaire iranien

Une vue de la centrale nucléaire de Bushehr en Iran. Photo: IAEA/Paolo Contri

24 novembre 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies a salué samedi l'accord provisoire conclu à Genève sur le programme nucléaire de l'Iran, exhortant les gouvernements concernés à faire tout leur possible pour poursuivre les négociations.

Dans une déclaration publié hier dans la soirée par son porte-parole, Ban Ki-moon félicite les négociateurs pour les progrès accomplis vers « ce qui pourrait s'avérer être le début d'un accord historique pour les peuples et les nations du Moyen-Orient et au-delà ».

Le patron de l'ONU exhorte les gouvernements de l'Iran et des six États membres impliqués dans les négociations – les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, à savoir la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni, ainsi que l'Allemagne, « à prendre appui sur ce début encourageant » et à rétablir la confiance mutuelle.

M. Ban « appelle la communauté internationale à soutenir ce processus qui, s'il était couronné de succès, serait susceptible d'être à l'avantage de toutes les parties sur le long terme », ajoute son porte-parole.

Le Secrétaire général affirme également son engagement indéfectible en faveur du renforcement du désarmement nucléaire et du régime de non-prolifération.

Le programme nucléaire de l'Iran – dont le gouvernement affirme qu'il est destiné à des fins strictement civiles, alors que d'autres pays soutiennent qu'il est motivé par des ambitions militaires – est un sujet de préoccupation pour la communauté internationale depuis la découverte, en 2003, d'activités nucléaires clandestines menées pendant 18 ans en violation des obligations de Téhéran en vertu du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).


News Tracker: autres dépêches sur la question

Nucléaire: l'Iran et l'AIEA signent un accord de coopération

En savoir plus





Coup de projecteur