L'ONU préoccupée par les vives tensions qui émaillent le processus de paix israélo-palestinien

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l’ONU, Jeffrey Feltman, au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Eskinder Debebe

19 novembre 2013 – Rappelant la primauté de la solution à deux États, mais préoccupé par les « développements négatifs » observés ces dernières semaines, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU a prévenu mardi que « les conséquences d'un échec seraient catastrophiques tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens ».

Venu faire au Conseil de sécurité le compte-rendu mensuel de la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne, Jeffrey Feltman a demandé aux parties de faire preuve de constance dans leur engagement à faire aboutir le processus de négociation dont la reprise a eu lieu, il y a quatre mois, à l'initiative des Etats-Unis, mais qui a été émaillé de vives tensions depuis.

Le chef des affaires politiques a tout particulièrement incriminé la série d'annonces de nouvelles colonies de peuplement en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, qui ont été faites par Israël après la libération, le 29 octobre, de 26 prisonniers palestiniens.

Selon lui, ces projets sont incompatibles avec la réalisation de la solution à deux États: « Le Secrétaire général de l'ONU a réitéré la position sans équivoque de l'ONU selon laquelle l'implantation de nouvelles colonies est contraire au droit international et constitue un obstacle à la paix », a-t-il rappelé.

Protestant contre ces décisions, des négociateurs palestiniens ont présenté leur démission, a poursuivi le Secrétaire général adjoint, avant d'appeler les parties à relancer leurs efforts et à se garder de toute action susceptible de saper davantage la confiance.

« La situation sur le terrain reste tendue », a reconnu M. Feltman, qui a précisé que les forces de sécurité israéliennes avaient mené, depuis sa dernière intervention au Conseil de sécurité, 356 opérations et arrêté 355 Palestiniens, dont deux membres du Hamas.

« Des violences entre colons et Palestiniens éclatent chaque jour à travers toute la Cisjordanie », a-t-il poursuivi. Les parties doivent faire preuve de retenue, a-t-il insisté, en rappelant que les négociations se trouvent aujourd'hui dans une phase critique. M. Feltman s'est dit également préoccupé par les démolitions de « structures palestiniennes », y compris de logement qui ont contraint près de 1.500 personnes au déplacement.

« Nous réitérons l'importance pour les Palestiniens de bénéficier d'un régime de zonage et d'une planification justes », a-t-il déclaré. Évoquant par ailleurs le décès en détention d'un jeune Palestinien malade, il a rappelé le droit à l'accès rapide aux soins auxquels peuvent prétendre tous les prisonniers se trouvant dans un état de santé grave. « Pour le Secrétaire général, toute personne placée en détention administrative doit être soit présentée au tribunal, soit libérée », a-t-il ajouté.

Parallèlement, à Gaza, la situation s'est détériorée tant sur les plans économique et social que sur celui de la sécurité, a indiqué M. Feltman. « Le 31 octobre, les forces israéliennes ont mené une opération à l'intérieur de la bande de Gaza pour y démolir le tunnel menant à Israël, récemment découvert. L'opération a été la cible de militants du Hamas qui ont employé un explosif dont la détonation dans le tunnel a fait cinq blessés israéliens », a relevé le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques. Au cours des dernières semaines, plusieurs tirs de roquettes et de mortiers lancés depuis Gaza avaient pris pour cible les localités israéliennes situées à proximité, sans faire de victimes ni causer de dégâts, a-t-il ajouté.

M. Feltman a signalé par ailleurs les fréquentes coupures d'électricité qui affectent la vie quotidienne de la population palestinienne et les services de base, ainsi que la suspension, par Israël, le 13 octobre, de l'importation de matériaux de construction après la découverte du tunnel.

« Pratiquement, tous les projets de construction à Gaza, y compris ceux de l'ONU, ont été gelés, mettant au chômage des centaines de travailleurs », a-t-il expliqué. Tout en comprenant les impératifs des autorités israéliennes en matière de sécurité, M. Feltman a néanmoins souligné qu'Israël devait revenir « de toute urgence » sur sa décision de bloquer les importations à Gaza de matériaux de construction.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Moyen-Orient: les colonies de peuplement israéliennes, un obstacle à la paix, rappelle un émissaire de l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur