Ban salue le bon déroulement de l'élection présidentielle aux Maldives, malgré les retards

Vue aérienne de Malé, la capitale des Maldives. Photo: Nattu

17 novembre 2013 – Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki -moon a salué dimanche la conclusion du deuxième tour de l'élection présidentielle aux Maldives, et il a exhorté toutes les parties prenantes dans ce pays à travailler ensemble pour faire avancer le processus démocratique.

« Une fois de plus, un nombre impressionnant de Maldiviens sont allés voter, montrant ainsi leur détermination à choisir leur prochain président, malgré les nombreux obstacles et retards », a déclaré le Secrétaire général dans un communiqué de presse publié par son porte-parole.

Selon les informations, Yaamin Abdul Gayoom aurait été proclamé en tant que nouveau Président aujourd'hui, après avoir battu l'ancien président Mohamed Nasheed au second tour de l'élection samedi. Cela marque la fin d'une élection serrée qui a commencé avec un premier vote le 7 septembre dont le résultat, a été annulée par la Cour suprême suite à des accusations de fraude électorale. Un nouveau scrutin, initialement prévu pour le 19 octobre a été retardé, avant d'avoir finalement lieu le 9 novembre.

M. Ban a indiqué que l'évaluation préliminaire des observateurs électoraux affirme que le scrutin a s'est déroulé de façon « transparente et professionnelle », et il a souligné que le résultat serré montre la nécessité pour le nouveau Président de travailler de manière constructive avec l'opposition pour défendre les intérêts de tous les Maldiviens.

Le Secrétaire général a également appelé l'ensemble des dirigeants politiques du pays à travailler avec les institutions de l'Etat et le peuple des Maldives pour une véritable réconciliation et faire avancer le processus démocratique du pays grâce à des réformes institutionnelles, notamment en renforçant le système judiciaire, la transparence et le dialogue national.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban préoccupé par la décision des Maldives de repousser le second tour de l'élection présidentielle

En savoir plus