Ban préoccupé par la décision des Maldives de repousser le second tour de l'élection présidentielle

Photo: ONU/Steve Tickner

10 novembre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a félicité dimanche le peuple des Maldives pour le déroulement sans heurts, hier, des élections présidentielles dans ce pays, tout en se disant préoccupé par la décision de retarder le second tour du scrutin.

« Le Secrétaire général félicite la Commission électorale pour avoir encadré à nouveau le processus d'une manière professionnelle et crédible. Il salue également l'extraordinaire patience des électeurs et des citoyens et rappelle que leur volonté doit être respectée », indique une déclaration officielle du Bureau du Porte-parole de M. Ban.

La participation a été très élevée, avec un taux supérieur à 80%. Toutefois, M. Ban s'est dit toutefois « profondément préoccupé » par la décision de retarder le second tour, initialement prévu aujourd'hui.

« Il appelle tous les acteurs politiques et les institutions de l'Etat à faire preuve de retenue, à respecter la volonté légitime du peuple exprimée lors de l'élection du 9 novembre et à mener à son terme, sans plus tarder, le processus électoral dans l'intérêt du peuple des Maldives. »

C'est la troisième fois que celui-ci est repoussé. La Cour suprême du pays avait annulé le premier tour des élections, le 7 septembre dernier, invoquant des irrégularités en dépit des conclusions des observateurs nationaux et internationaux, selon lesquels l'élection avait été libre et équitable. Le scrutin a été de nouveau ajourné le 19 octobre, des informations faisant état d'arrestations par la police de responsables électoraux.

« Le Secrétaire général continuera de suivre de près la situation et se tient prêt à prêter le concours des Nations Unies au progrès démocratique », précise le communiqué.

La semaine dernière, la Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, avait dénoncé l'ingérence excessive de la Cour suprême maldivienne dans le cadre de l'élection présidentielle, l'accusant de saper le processus démocratique en cours.

« Toutes les parties devraient saisir cette occasion pour en rétablir la crédibilité », avait affirmé Mme Pillay. « Celui qui gagne l'élection devrait entreprendre des réformes fondamentales du système judiciaire pour garantir les progrès démocratiques et de primauté du droit aux Maldives. »

La présente élection est considérée comme une étape importante dans la transition démocratique du pays. Les Maldives ont subi un changement de régime en 2012, lorsque le précédent Président démocratiquement élu, Mohamed Nasheed, avait démissionné dans des circonstances très contestées. Il avait été remplacé par son ex-adjoint, Mohammed Waheed Hassan.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Maldives : Ban préoccupé par le retard pris par le premier tour de la présidentielle

En savoir plus