Philippines: après le passage d'un typhon extrêmement puissant, l'ONU se mobilise

8 novembre 2013 – L'Organisation des Nations Unies et ses partenaires soutiennent actuellement les Philippines dans l'évaluation des dégâts provoqués par le typhon Haiyan, qui s'est abattu ce matin sur l'île de Samar et poursuit sa trajectoire dévastatrice dans le reste du pays.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités gouvernementales et locales afin d'évaluer les besoins immédiats des populations touchées », a assuré la Coordonnatrice résidente et humanitaire de l'ONU aux Philippines, Julie Hall.

Connu sous le nom de Yolanda aux Philippines, ce super-typhon serait l'une des tempêtes les plus fortes jamais observées, avec des vents de 295 kilomètres/heure, plus violents que ceux d'un ouragan de catégorie 5. Un premier bilan fait état de trois morts et de sept blessés.

Haiyan devrait se diriger ensuite vers l'est, le centre et l'ouest des Philippines, où une population combinée de 29,4 millions de personnes est exposée à son passage. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a décrit le typhon comme « violent », tout en affirmant qu'il devrait faiblir légèrement avant son arrivée au Viêt-Nam.

Le gouvernement a pris des mesures préventives dans les zones côtières et de basse altitude connues pour des risques d'inondations soudaines et de glissements de terrain. L'équipe de pays des Nations Unies et ses partenaires ont soutenu ces efforts en pré- positionnant des stocks destinés à répondre aux besoins les plus urgents des victimes.

« L'équipe de pays et ses partenaires sont parfaitement préparés à aider le gouvernement dans le cadre de sa réponse à ce nouveau typhon », a déclaré Mme Hall. « Nous continuerons de soutenir leurs efforts en l'attente de pouvoir déterminer l'étendue des dégâts. »

Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime de son côté que 2,5 millions de personnes auront besoin d'aide, précisant qu'il s'associerait à l'évaluation conduite par le gouvernement.

Haiyan est la troisième crise majeure à frapper les Philippines en l'espace de seulement deux mois. En octobre, un séisme avait touché plus de trois millions de personnes, provoquant des glissements de terrain qui avaient emporté des maisons entières, déchiqueté des ponts et démoli des églises centenaires. Sept villes de trois provinces différentes avaient été initialement touchées. Et en septembre, des dizaines de milliers ont été déplacés de force par des affrontements armés dans la ville de Zamboanga, située dans le sud du pays.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU demande des fonds supplémentaires pour les victimes du séisme aux Philippines

En savoir plus





Coup de projecteur