À Bamako, soutien unanime à la stratégie de l'ONU pour le Sahel

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) avec le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, au Mali. Photo: Banque mondiale/Dominic Chavez

5 novembre 2013 – Les participants à une manifestation de haut niveau sur le Sahel ont exprimé mardi à Bamako, au Mali, leur soutien à la stratégie intégrée de l'ONU pour aider cette région africaine soumise à des cycles dévastateurs de pauvreté, d'instabilité et de sècheresses.

« La communauté internationale est solidaire des Sahéliens. Nous devons dépasser les frontières institutionnelles et soutenir à l'échelle de la région les initiatives portant sur la situation politique, la sécurité, le développement, l'aide humanitaire. C'est maintenant qu'il faut agir », a déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon, en visite officielle dans le pays.

Les plus hauts représentants de l'Union africaine, de la Banque mondiale, de la Banque africaine de développement, de l'Union européenne et de l'Organisation de Coopération Islamique étaient présents aux côtés du patron de l'ONU et du Président du Mali pour « écouter les priorités des peuples du Sahel » et suivre la direction imprimée par les gouvernements de la région.

Les chefs de ces organisations internationales et régionales se sont dits convaincus que la stratégie intégrée de l'ONU représente un cadre d'action important pour appuyer les pays de la bande sahélienne. Le Mali est la première étape d'une tournée du Secrétaire général qui se poursuivra au Niger, au Burkina Faso et au Tchad, afin de tenter d'y répondre aux défis posés à la paix, à la sécurité et à la résilience.

Minée par des crises alimentaires et humanitaires répétées, victime de l'instabilité politique et de l'insécurité, soumise à des conditions climatique extrêmes, le Sahel est la région la plus vulnérable du continent africain. Cette année, plus de 11 millions de personnes y sont menacées par l'insécurité alimentaire.

À l'initiative du Secrétaire général, les Nations Unies ont développé une stratégie intégrée, visant à fournir une réponse, collective et harmonisée, aux multiples défis qui se posent au Sahel.

Le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, qui participe pour la deuxième fois à un déplacement en Afrique aux côtés du Secrétaire général, a salué les efforts de M. Ban pour unir les pays de la région ainsi que les acteurs internationaux pertinents dans une réponse commune. « Vous avez élevé la coopération multilatérale à des niveaux jamais atteints », a estimé M. Kim, en faisant allusion à leur déplacement dans les Grands Lacs en mai dernier.

« Ces trois prochains jours, nous travaillerons avec les partenaires, les ministres des pays du Sahel pour discuter comment nous renforcerons les capacités des pays du Sahel et l'action conjointe avec les partenaires de la communauté internationale », a expliqué le Chef de l'ONU.

« Notre action est urgente, comme nous l'avons vu avec le tragique assassinat samedi de deux journalistes à Kidal. Je condamne fortement ces assassinats et demande que les auteurs de ces crimes soient traduits en justice. Rien ne justifie ces attaques contre les journalistes, au Mali, en Somalie ou ailleurs. Ce drame nous rappelle qu'il faut travailler étroitement pour faire face au terrorisme […]. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Plus de huit milliards de dollars annoncés pour briser le cycle des crises au Sahel, se félicite Ban

En savoir plus


Coup de projecteur