Les Envoyés spéciaux pour les Grands Lacs saluent l'annonce du M23 de mettre fin à sa rébellion

Le Représentant spécial du Secrétaire général, Martin Kobler, remercie un Casque bleu de la brigade d’intervention de la MONUSCO pour son rôle dans la libération de zones occupées par le M23. Photo: MONUSCO/Sy Koumbo Singa Gali

5 novembre 2013 – Les Envoyés spéciaux pour les Grands Lacs ont salué mardi l'annonce du M23 de la fin de sa rébellion ainsi que l'engagement pris par le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à mettre fin aux hostilités et à suivre les étapes prévues dans le cadre du Dialogue de Kampala.

Dans une déclaration commune, l'Envoyée spéciale du Secrétaire général, Mary Robinson, le Représentant Spécial du Secrétaire général pour la RDC, Martin Kobler, et leur homologues de l'Union africaine – Boubacar Diarra –, des Etats-Unis – Russell Feingold –, et de l'Union Européenne – Koen Vervaeke –, exhortent les deux parties « à conclure le processus politique en signant un accord de principe qui garantisse le désarmement et la démobilisation en temps opportun du M23 et l'obligation de rendre compte pour les auteurs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité ».

« Les Envoyés saluent la restauration de l'autorité de l'État par le gouvernement de la RDC dans les territoires antérieurement occupés par le M23. »

La fin de la rébellion du M23 constitue une étape importante pour garantir une paix durable dans l'Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs, se félicite le communiqué.

« Cependant, il sied de noter que ceci n'est qu'une étape vers la résolution du conflit et de l'instabilité persistante ainsi que l'éradication de tous les acteurs armés illégitimes en RDC, dont les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). »

Les Envoyés spéciaux exhortent tous les signataires de l'Accord-Cadre pour la Paix, la Sécurité et la Coopération à renouveler leur engagement en faveur de la mise en œuvre de ses dispositions, notamment en promouvant un dialogue politique entre les pays clés de la région.

Agréé en février 2013 à Addis-Abeba par la RDC et dix autres pays de la région, ainsi que par quatre organisations régionales et internationales, l'Accord-cadre propose une approche globale pour une paix durable dans les Grands Lacs, régulièrement menacés par les activités de groupes rebelles armés.

Les Envoyés spéciaux saluent en outre le président Yoweri Museveni et son Ministre de la Défense, Crispus Kiyonga, de leur leadership dans la facilitation du Dialogue de Kampala.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les Envoyés spéciaux pour la région des Grands Lacs prennent note de la cessation des hostilités annoncée par le M23

En savoir plus


Coup de projecteur