Ban lance un appel au calme alors que le Bangladesh est secoué par des violences préélectorales

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo ONU/Paulo Filgueiras

31 octobre 2013 – Préoccupé par la vague de violences meurtrières qui secoue actuellement le Bangladesh, le Secrétaire général Ban Ki-moon a lancé jeudi un appel au calme.

Dans une déclaration rendue publique ce matin par son porte-parole, il appelle toutes les parties concernées « à respecter l'état de droit, à faire preuve de retenue et à exprimer leurs opinions pacifiquement ».

« Le Secrétaire général espère que les récentes mesures prises pour initier un dialogue se poursuivront et exhorte […] à la mise en place d'un environnement propice à des élections crédibles et pacifiques. »

Lancée par l'opposition politique le 27 octobre, une grève générale paralyse actuellement le Bangladesh. Les écoles, les magasins et de nombreuses entreprises ont fermé leurs portes sur fond de répression policière dans les principales villes du pays.

Selon les médias, au moins 14 personnes ont été tuées dans des heurts depuis vendredi. Ces accrochages entre sympathisants du pouvoir en place et partisans de l'opposition, qui ont fait des victimes dans les deux camps, reflètent les tensions préélectorales dans le pays alors que le Parti nationaliste du Bangladesh (BNP) et ses alliés islamistes veulent contraindre la Premier ministre, Sheikh Hasina, à démissionner avant les élections générales de janvier 2014 et obtenir la mise en place d'un gouvernement de transition chargé de superviser le scrutin.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OIT et le Bangladesh lancent une initiative pour améliorer les conditions de travail dans l'industrie textile

En savoir plus





Coup de projecteur