L'UNESCO déplore le meurtre du cameraman hondurien Manuel Murillo Varela

Photo: Jean-Marc Ferré

30 octobre 2013 – La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a dénoncé mercredi le meurtre du caméraman Manuel Murillo Varela, retrouvé mort le 24 octobre dans la capitale Tegucigalpa, le visage criblé de balles.

« Je déplore le meurtre de Manuel Murillo Varela », a déclaré Irina Bokova. « De tels acte ne doivent pas rester impunis. J'appelle les autorités à faire leur possible pour qu'une enquête approfondie soit menée et les auteurs de ce crime traduits en justice».

Âgé de 32 ans, Manuel Murillo Varela avait travaillé comme caméraman de plusieurs personnages publics et récemment pour TV Globo. D'après le Réseau mondial Défendre et promouvoir la liberté d'expression (IFEX), il avait été kidnappé et torturé en 2010 par des hommes qui voulaient lui reprendre certains de ses enregistrements vidéo. Manuel Murillo Varela bénéficiait depuis le 25 février 2010 de mesures de protection de la part des autorités.

Manuel Murillo Varela est le huitième journaliste hondurien à être assassiné depuis le début de l'année 2012.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO condamne le meurtre du journaliste de télévision hondurien Anibal Barrow

En savoir plus





Coup de projecteur