Le Conseil de sécurité appelle à une coopération renforcée avec l'Organisation pour la coopération islamique

Le Président du Conseil de sécurité Agshin Mehdiyev fait une déclaration sur la Syrie. Photo ONU/Paulo Filgueiras

28 octobre 2013 – Le Conseil de sécurité a appelé lundi l'Organisation pour la coopération islamique (OCI), à poursuivre et renforcer sa coopération avec l'ONU dans les domaines de la diplomatie préventive, le maintient et le renforcement de la paix.

Dans une déclaration lue par l'ambassadeur de l'Azerbaïdjan, Agshin Mehdiyev, qui occupe la Présidence du Conseil pendant le mois d'octobre, les 15 membres du Conseil « reconnaissent et encouragent » la contribution active de l'OCI.

« Le Conseil note que l'ONU et l'Organisation de la coopération islamique sont toutes deux déterminées à favoriser un dialogue mondial visant à promouvoir la tolérance et la paix et les engage à coopérer plus encore afin d'améliorer la compréhension entre les pays, les cultures et les civilisations », a indiqué la déclaration.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a émis l'espoir que les deux organisations continueront à renforcer leur partenariat dans les années à venir et exhorté les dirigeants « à faire leur possible pour restaurer la confiance entre communautés musulmanes et à réduire l'influence des groupes armés radicaux et des extrémistes violents ».

Le Secrétaire général s'est félicité des efforts menés conjointement par l'ONU et l'OCI dans les domaines vitaux de la prévention des conflits et de la lutte contre le terrorisme, des droits de l'homme, du dialogue interculturel et du développement durable. M. Ban a ensuite abordé la crise syrienne, en notant qu'elle avait entraîné une escalade des tensions entre la communauté sunnite et la chiite.

« Nous avons assisté à des manifestations tragiques et violentes de ces divisions dans de nombreuses parties du monde musulman », a-t-il rappelé. Pour M. Ban, l'OCI pourrait être, aux côtés des Nations Unies, l'un des instruments de résolution de ces divisions, qui ont causé la mort de nombreux civils et constituent une menace à la sécurité au sens large.

Le Secrétaire général a également exhorté le Gouvernement du Myanmar à faire cesser les discriminations à l'encontre de la communauté musulmane de ce pays. « Je salue à cet égard la visite prochaine de l'OCI au Myanmar, dont je me félicite de l'engagement constructif à réduire les tensions », a-t-il indiqué.

S'agissant de la situation en Afghanistan et au Mali, M. Ban a noté avec satisfaction les efforts de réconciliation, de promotion du dialogue et de protection des droits de l'homme conduits sous l'égide de l'OIC dans ces pays. « Je compte sur l'Organisation pour continuer d'encourager le Gouvernement du Soudan à œuvrer avec l'ensemble des parties au rétablissement de la paix au Darfour », a déclaré le Secrétaire général.

Pour ce qui est du terrorisme, le Secrétaire général a insisté sur le fait qu'il n'est associé à aucune religion, aucune culture et aucun peuple en particulier. « Cependant, au cours des dernières années, la violence terroriste a affecté de manière disproportionnée des pays membres de l'OIC, du Sahel à l'Afrique du Nord, du Moyen-Orient à l'Asie du Sud », a-t-il rappelé, en considérant que l'Organisation avait contribué de façon significative à réduire la menace terroriste dans ces zones.

Soulignant la nécessité de traiter les causes à l'origine de la diffusion de l'extrémisme et du terrorisme, en renforçant la promotion de l'état de droit, la bonne gouvernance et la protection des droits de l'homme. « Le dialogue interculturel entre les différentes religions est plus important aujourd'hui que jamais », a affirmé M. Ban.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Asie du Sud-Est : Ban appelle au renforcement du partenariat entre l'ONU et l'ASEAN

En savoir plus





Coup de projecteur