Iraq: Ban appelle les États membres à accélérer la réinstallation des exilés iraniens du Camp Hurriya

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU/Paulo Filgueiras (photo d’archive)

23 octobre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exhorté mercredi les États membres à offrir aux résidents du camp Hurriya, en Iraq, une réinstallation en toute sécurité et à contribuer au nouveau fonds d'affectation créé à cet égard.

« Conformément aux normes internationales humanitaires et des droits de l'homme, le Secrétaire général s'engage à résoudre la situation des anciens habitants du Ashraf, réinstallés dans le camp Hurriya », affirme le porte-parole de M. Ban dans une déclaration.

« Le Secrétaire général prend note des lettres et autres marques de préoccupation que lui ont fait parvenir des parlementaires, des personnalités politiques, des groupes de la société civile et des particuliers, au sujet du bien-être et de la sécurité de ces personnes », note la déclaration.

M. Ban souligne qu'« il faut désormais et de toute urgence canaliser les énergies sur la réinstallation des habitants du camp Hurriya dans des lieux sûrs et sécurisés en dehors de l'Iraq », ce qui pour lui est « la seule solution durable et viable ».

Les résidents du Camp Hurriya appartiennent à l'Organisation des Moudjahiddines du peuple d'Iran (OMPI - Mujahedin-e Khalq), principal mouvement d'opposition extérieur au régime en place en Iran.

Alors que le Secrétaire général se félicite des offres généreuses des États Membres qui ont accordé l'asile à 240 des 3.174 personnes concernées, il est essentiel d'accélérer le rythme des réinstallations, affirme le Secrétaire général.

Aussi l'ONU a-t-elle créé un fonds d'affectation spéciale à l'appui de ces réinstallations, annonce le Secrétaire général, qui exhorte les États Membres à y contribuer.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Iraq : l'ONU se félicite du transfert définitif des exilés iraniens du camp Ashraf

En savoir plus





Coup de projecteur