L'OIT et le Bangladesh lancent une initiative pour améliorer les conditions de travail dans l'industrie textile

Le Directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT), Guy Ryder. Photo: OIT/Marcel Crozet

22 octobre 2013 – L'Organisation internationale du Travail (OIT) et le gouvernement du Bangladesh ont lancé mardi une initiative de 24,2 millions de dollars pour améliorer les conditions de travail dans l'industrie textile au Bangladesh.

Cette initiative d'une durée de trois ans et demi, qui vise à améliorer les conditions de travail dans le secteur du textile et de l'habillement, a pour priorité de minimiser le risque d'incendie et d'effondrement d'immeubles dans les usines textiles et de garantir la sécurité et les droits des travailleurs.

L'initiative a été élaborée en collaboration avec le gouvernement et les représentants des employeurs et des travailleurs, en réponse à plusieurs accidents industriels survenus dans le secteur, notamment l'effondrement du bâtiment du Rana Plaza en avril qui avait causé la mort de plus de 1100 travailleurs.

« L'industrie du prêt-à-porter est vitale pour la croissance économique du Bangladesh mais elle doit être sûre et stable », a rappelé le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder, dans un communiqué de presse. « Ce programme soutient le Plan national d'action tripartite sur la sécurité incendie et l'intégrité des bâtiments et aboutira à des progrès durables des conditions de travail pour les dizaines de milliers de travailleurs des usines textiles au Bangladesh ».

Le ministre bangladais du Travail, Rajiuddin Ahmed Raju, a souligné que le gouvernement de son pays a entrepris des travaux substantiels en matière de santé et sécurité au travail pour les travailleurs du secteur du textile et de l'habillement.

« Je voudrais exprimer ma gratitude aux partenaires au développement qui ont apporté leur soutien à cette initiative », a indiqué M. Raju. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas ont apporté conjointement une contribution de 15 millions de dollars au programme. L'OIT est en train de mobiliser d'autres ressources.

Le programme sur l'industrie textile va apporter un appui technique aux évaluations de la sécurité incendie et bâtiments, renforcer et soutenir les inspections du travail, sensibiliser aux questions de santé et sécurité au travail et bâtir des capacités et des systèmes dans ce domaine, et offrir une formation professionnelle et une réinsertion aux victimes du Rana Plaza et à celles de Tazreen Fashions, dont l'incendie avait coûté la vie à 112 personnes en novembre 2012.

Le programme vient compléter d'autres initiatives visant à améliorer la sécurité des usines textiles telles que le Pacte de durabilité adopté par l'Union européenne, le gouvernement du Bangladesh et les Etats-Unis, avec le soutien de l'OIT, et l'Accord sur la sécurité incendie et bâtiments au Bangladesh qui rassemble les syndicats, les marques et les distributeurs à l'échelle mondiale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Bangladesh: après un nouvel incendie meurtrier, l'OIT plaide pour une meilleure protection des employés du textile

En savoir plus






Coup de projecteur