L'Assemblée générale approuve le projet de mémorial permanent de l'esclavage et de la traite

Le lauréat Rodney Leon, devant une maquette de son projet, qui a été retenu pour le Mémorial permanent en l’honneur des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique, « L’arche du retour ». Photo: ONU

21 octobre 2013 – L'Assemblée générale a approuvé lundi l'initiative prise par les États Membres d'ériger au Siège de l'ONU, « dans un endroit bien en vue auquel les délégations, le personnel de l'Organisation et les visiteurs pourront avoir facilement accès », un mémorial permanent pour rappeler la traite transatlantique des esclaves et l'esclavage et faire prendre conscience des séquelles de cette « tragédie ».

En adoptant une résolution par consensus, l'Assemblée note que c'est le projet « Arche du Retour », du plasticien haïtien Rodney Leon, qui a été choisi parmi 310 autres en provenance de 83 pays différents.

« Une fois érigée, l'Arche permettra de rendre hommage aux aspirations de l'Assemblée générale, à savoir la paix, les droits de l'homme, la justice sociale et la dignité de la personne humaine », s'est félicité le Président de l'Assemblée générale, John Ashe, à l'issue de cette adoption.

Dans le rapport dont était saisi l'Assemblée générale, le Secrétaire général Ban Ki-moon note que 2013 est la date anniversaire de divers grands événements relatifs à l'émancipation des esclaves à travers le monde, ce qui donne un sens particulier au suivi de la commémoration du bicentenaire de l'abolition de la traite, célébré en 2006.

La résolution adoptée aujourd'hui par l'Assemblée prie le Secrétaire général d'organiser chaque année une série d'activités pour célébrer la Journée internationale de commémoration des victimes de l'esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, observée le 25 mars, « notamment une séance commémorative de l'Assemblée générale […] ».

Le Département de l'information (DPI) est quant lui prié de continuer à prendre les mesures voulues « pour faire mieux connaître au public du monde entier les activités commémoratives et le projet de mémorial permanent ».

Du 18 au 25 mars 2013, note le Secrétaire général, le DPI avait organisé, en étroite collaboration avec la Communauté des Caraïbes et l'Union africaine, une série d'activités en vue de célébrer la Journée, notamment une vaste campagne sur les réseaux sociaux et des partenariats avec les États Membres et les acteurs de la société civile.

Les États membres sont de leur côté encouragés par l'Assemblée à verser des contributions supplémentaires au Fonds d'affectation spéciale mis en place pour le mémorial permanent et à élaborer des programmes éducatifs pour faire connaître et comprendre aux générations futures « les enseignements, l'histoire et les conséquences de l'esclavage et de la traite ».

Le Président Ashe a réitéré l'engagement de l'Assemblée à continuer de renforcer la sensibilisation du public à cette « période sombre de notre passé », tout en saluant les différentes initiatives lancée jusqu'à présent par les États Membres, les agences de l'ONU et la société civile pour « célébrer l'esprit indomptable » des victimes d'une tragédie qui continue de faire de nombreuses victimes, « bien que sous des apparences plus subtiles ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un monument sera érigé au Siège de l'ONU pour rendre hommage aux victimes de l'esclavage

En savoir plus