Seychelles: une meilleure formation est nécessaire pour soutenir l'«économie bleue», selon un expert de l'ONU

Seychelles. Photo: UNWTO

21 octobre 2013 – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'éducation, Kishore Singh, a salué lundi les efforts du gouvernement des Seychelles pour développer une économie s'appuyant sur l'utilisation durable des ressources marines afin de réduire la pauvreté et la dégradation des océans, tout en demandant qu'une plus grande attention soit accordée à la formation aux métiers de « l'économie bleue ».

Au terme de sa toute première mission dans cet archipel, M. Singh a indiqué que les formations techniques et professionnelles doivent être améliorées et les liens avec les entreprises renforcés pour donner aux Seychellois les moyens d'acquérir les qualifications et compétences « nécessaires pour contribuer à faire prospérer la nation ».

Selon lui, la pénurie d'enseignants spécialisés révèle une tendance « inquiétante » puisque cette profession « n'est pas considérée comme suffisamment attrayante ».

« Si l'on veut améliorer la qualité de l'éducation, des mesures doivent être prises pour réhabiliter les métiers d'enseignant et de formateur, ainsi que les conditions dans lesquelles cet enseignement peut être dispensé, afin d'attirer les meilleurs enseignants et étudiants », a préconisé M. Singh, en prévenant que les progrès réalisés récemment pourraient être anéantis si cette crise de recrutement n'est pas résolue rapidement.

Au cours de sa mission de huit jours, M. Singh a rencontré le Président des Seychelles, James Michel, et d'autres hauts responsables gouvernementaux, ainsi que des représentants de la société civile, des enseignants et des étudiants.

« La participation active de tous les secteurs de la société civile, y compris les enseignants, les étudiants, leurs parents et les dirigeants communautaires, est primordiale pour mettre en place un système national d'éducation performant », a affirmé l'expert indépendant de l'ONU après avoir visité des établissements scolaires et l'université publique sur l'île principale de Mahé.

M. Singh présentera son rapport au Conseil des droits de l'homme en juin 2014. Parmi ses recommandations attendues, figure son soutien au Programme Renaissance nationale, lancé par le Président.

« Ce programme constitue une feuille de route pour résoudre les graves problèmes sociaux auxquels sont confrontés les enfants à la maison et dans les écoles, mais il ne peut réussir que si les parents et les communautés s'engagent activement dans la recherche de solutions communes », a déclaré M. Singh.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Restitution de fonds gelés à la Tunisie: une chance unique pour l'éducation, selon un expert de l'ONU