La FAO souligne le potentiel du quinoa dans la lutte contre la faim dans le monde

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva (au centre); la Première Dame du Pérou, Nadine Heredia (à gauche) et la Ministre du développement rural, Nemecia Achacollo. Photo: FAO/Giuseppe Carotenuto

17 octobre 2013 – Le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, l'Ambassadrice spéciale pour l'Année internationale du quinoa et Première Dame du Pérou, Nadine Heredia, et la Ministre bolivienne du développement rural, Nemecia Achacollo, ont participé jeudi à une récolte symbolique de quinoa au siège de la FAO.

Cette récolte est le premier d'une série d'événements organisés par la FAO pour mettre en évidence l'importance du quinoa et d'autres céréales dans la lutte contre la faim dans le monde et dans le cadre de l'Année internationale du quinoa.

« Nous avons tout fait avec la conviction que le quinoa et d'autres céréales peuvent jouer un rôle fondamental dans l'éradication de la faim et de la promotion de régimes alimentaires plus sains », a déclaré M. da Silva lors d'un débat sur le quinoa, en saluant les nombreuses avancées réalisées ces derniers mois, notamment grâce au soutien du Pérou et de la Bolivie.

« Au Pérou, nous sommes fiers d'être le berceau de cette graine ancestrale et l'un des principaux producteurs mondiaux. Nous pensons qu'il est important d'entretenir les connaissances et pratiques traditionnelles », a déclaré Mme Heredia, qui est également l'épouse du Président péruvien. Selon elle, la célébration de l'Année internationale du quinoa a servi non seulement à faire connaître cette graine, mais aussi les traditions agricoles andines.

De son côté, la Ministre bolivienne du développement rural, qui est à Rome avec une délégation de producteurs de quinoa, a remercié la FAO pour son soutien à la promotion du quinoa.

« Pour la Bolivie, cette année internationale marque le début du travail pour sensibiliser le monde aux vertus de l'agriculture familiale », a déclaré Mme Achacolla. « Les Boliviens sont les gardiens d'un produit sain et durable cultivé depuis des millénaires que nous souhaitons partager avec le monde entier ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

DOSSIER: l’Année internationale du quinoa, une initiative de lutte contre l’insécurité alimentaire