Armes chimiques en Syrie: la Néerlandaise Sigrid Kaag nommée Coordonatrice spéciale de la mission conjointe OIAC-ONU

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (à gauche) présente aux médias Sigrid Kaag, qui vient d’être nommée Coordonatrice spéciale de la mission conjointe OIAC-ONU pour l’élimination des armes chimiques en Syrie.Photo: ONU/Mark Garten

16 octobre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a annoncé mercredi la nomination de la Néerlandaise Sigrid Kaag au poste de Coordonatrice spéciale de la mission conjointe de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l'ONU, chargée d'éliminer les stocks d'armes chimiques de la Syrie.

La mise en place de la mission conjointe et la nomination de la Coordonatrice spéciale découlent de recommandations du Secrétaire général, qu'il a formulées à la suite de consultations rapprochées avec le Directeur-général de l'OAIC, Ahmet Üzümcü, conformément à la résolution 2018 du Conseil de sécurité, en date du 27 septembre 2013.

« En tant que Coordonatrice spéciale, Mme Kaag sera chargée de surveiller les activités des membres du personnel de l'OIAC et des Nations Unies sur le terrain », a expliqué M. Ban lors d'une conférence de presse à New York. « Basée à Chypre, elle répondra directement au Directeur général de l'OIAC et à moi-même ».

Mme Kaag, qui travaille actuellement pour le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), sera également responsable de la sécurité et de l'accès des inspecteurs de l'OIAC aux sites ainsi que du soutien logistique, médical, administratif et politique de la mission.

L'ONU et l'OIAC ont également annoncé la création de deux fonds fiduciaires séparés mais complémentaires sur la base de la recommandation du Secrétaire général de l'ONU formulée dans sa récente lettre à la Présidence du Conseil de sécurité.

M. Ban y indique que, pour réussir, la mission a besoin de la coopération de toutes les parties prenantes en Syrie, où la situation reste dangereuse et imprévisible.

« La situation humanitaire continue de se détériorer. Il y a deux semaines, la Présidence du Conseil de sécurité a appelé les parties prenantes à mettre fin aux violences et à arrêter de prendre pour cibles des civils. Il est primordial de transformer ces déclarations en actions », affirme le Secrétaire général.

« Tout en préparant l'élimination des armes chimiques de la Syrie, l'ONU n'oublie pas la tragédie qui s'est abattue sur le pays. Nous sommes déterminés à poursuivre les efforts en vue de parvenir à une solution politique », a-t-il souligné.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité approuve la mission conjointe ONU-OIAC pour superviser la destruction des armes chimiques en Syrie

En savoir plus