Syrie: une agence de l'ONU déplore les violences qui ont tué sept Palestiniens dans un camp de réfugiés

Le Commissaire général de l'UNRWA s'est rendu en Syrie en juin 2013 pour évlauer en personne l'impact du conflit et des déplacements sur les réfugiés palestiniens. Photo: UNRWA

14 octobre 2013 – L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a appelé lundi toutes les parties en Syrie à mettre fin aux violences dans les camps de réfugiés, après celles qui ont fait sept morts parmi les Palestiniens résidant dans celui de Deraa.

« Les informations en provenance de Deraa selon lesquelles de nouvelles pertes de vies seraient à déplorer parmi la population palestinienne sont consternantes », a déclaré le Directeur de l'UNRWA en Syrie, Michael Kingsley-Nyinah.

« L'UNRWA renouvelle son appel à toutes les parties pour qu'elles s'abstiennent de se livrer à des affrontements armés dans les camps de réfugiés palestiniens et dans d'autres zones civiles et à se conformer à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire. »

Samedi, le camp de réfugiés palestiniens de Deraa a été le théâtre de combats soutenus, qui ont coûté la vie à sept réfugiés et fait 15 blessés. Des dégâts ont par ailleurs été causés au dispensaire de l'UNRWA et au local du programme consacré aux femmes.

Le dispensaire de Deraa avait été reconstruit et entièrement modernisé grâce à des bailleurs de fonds en juin 2008. Avant le conflit, il proposait un large éventail de services de santé à plus de 25.000 réfugiés palestiniens résidant dans le camp et aux alentours. Depuis 2011, la guerre en Syrie a poussé de nombreux réfugiés à fuir le camp pour des abris plus sûrs, perturbant le fonctionnement du centre, explique l'UNRWA dans un communiqué de presse.

L'agence a fait appel à toutes les parties et à la communauté internationale pour qu'elles s'emploient d'urgence « à résoudre le conflit en Syrie au travers d'un processus de médiation et de dialogue », soulignant que les souffrances endurées par les Syriens et les Palestiniens n'ont de cesse de s'aggraver à cause du conflit.

En dépit de défis considérables, l'UNRWA est en mesure de prêter assistance à près de 420.000 réfugiés palestiniens en Syrie. Ses services couvrent entre autres les soins de santé, l'éducation primaire, les envois de fonds, l'aide alimentaire, le soutien psychosocial et le microfinancement.

Plus de 100.000 personnes, principalement des civils, ont trouvé la mort depuis le soulèvement contre le Président Bachar Al-Assad en mars 2011. En outre, plus de deux millions de personnes ont fui la Syrie et 4,5 millions sont déplacées à l'intérieur des frontières.

La communauté internationale s'efforce toujours de parvenir à une solution politique au conflit. Aujourd'hui, le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, s'est entretenu à Londres avec le Secrétaire d'État américain, John Kerry, auquel il a réitéré l'importance de convoquer la Conférence de Genève II dans l'espoir de ramener toutes les parties à la table des négociations.

« Nous sommes d'accord à 100% quant au fait qu'il n'existe pas d'issue militaire en Syrie. Il peut y avoir, il y aura, une solution politique si tout le monde se réunit et œuvre en ce sens », a assuré M. Brahimi, qui a annoncé qu'il se rendrait dans la région pour consulter les parties syriennes quant à la meilleure manière pour elles de contribuer à la réussite de la Conférence.

M. Kerry a pour sa part déclaré que les États-Unis restent déterminés, aux côtés de la Fédération de Russie, à fixer une date à la tenue, le plus tôt possible, de la Conférence, tout en s'assurant que Genève II soit inclusive et permettre l'avènement d'une paix durable et de la stabilité en Syrie et dans la région.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Préoccupation de l'ONU face aux conditions difficiles des réfugiés palestiniens de Syrie, aujourd'hui au Liban

En savoir plus





Coup de projecteur