La situation financière de l'ONU, «saine» mais «tendue», affirme le Secrétaire général adjoint à la gestion

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la gestion, Yukio Takasu. Photo: ONU/Eskinder Debebe

9 octobre 2013 – Le haut fonctionnaire chargé de la gestion des Nations Unies a estimé mercredi que le budget de l'Organisation était sain, tout en exhortant les États membres à respecter leurs obligations financières dans les délais prévus.

« La situation financière de l'ONU dans son ensemble est solide… Mais elle est aussi assez délicate s'agissant du budget ordinaire », a mis en garde le Secrétaire général adjoint à la gestion, Yukio Takasu, lors d'une conférence de presse donnée à New York.

À l'issue de son intervention devant la Cinquième Commission de l'Assemblée générale, chargée des questions administratives et budgétaires, M. Takasu a déclaré que la trésorerie disponible devrait être positive à la fin de l'année, mais qu'actuellement « des montants mis en recouvrement demeurent impayés ».

Le Secrétaire général adjoint a indiqué que le montant total des contributions non acquittées représentait 36% du budget ordinaire de l'Organisation, soit 945 millions sur 2,6 milliards de dollars. Ce chiffre est en hausse par rapport à celui de l'an dernier à la même période – 855 millions de dollars à cette époque. Parallèlement, la trésorerie disponible du budget ordinaire s'élève à 55 millions de dollars à compter du 1er octobre.

Le nombre d'États Membres ayant versé intégralement leurs quotes-parts est passé à 134 à la date-butoir du 5 octobre, alors qu'ils étaient 129 à la même date en 2012.

« Cette progression démontre l'engagement très fort et le soutien des États membres de l'Organisation des Nations Unies », s'est félicité M. Takasu.

Les États-Unis, le Brésil et le Venezuela sont en tête de la liste des États membres qui ne se sont pas encore acquittés de leurs quotes-parts, d'un montant respectif de 795 millions de dollars, 75 millions de dollars et 22 millions de dollars, a noté M. Takasu.

Cinquante-six autres États membres de l'Organisation doivent verser en tout 53 millions de dollars au budget ordinaire.

Le Secrétaire général adjoint a toutefois noté que les États-Unis avaient versé en septembre plus de 1,56 milliard de dollars au budget des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Les quotes-parts non acquittées pour le budget du maintien de la paix, qui arrive en seconde place des quatre budgets de l'ONU, s'élevaient à 3,4 milliards de dollars au 1er octobre contre 1,3 milliard fin de 2012.

« Cela semble alarmant, mais ne devrait pas l'être », a déclaré M. Takasu, notant que le barème avait changé cette année et que les États membres de l'ONU n'avaient pu être informés des chiffres définitifs jusqu'en janvier, ce qui ralentit l'échéancier.

Quant aux sommes dues aux États Membres contributeurs de troupes et de matériaux connexes, M. Takasu estime que l'Organisation devrait les ramener à 423 millions de dollars d'ici la fin de l'année contre 525 millions de dollars en décembre 2012.

L'Inde, l'Éthiopie, le Bangladesh, le Pakistan, le Rwanda et le Nigeria figurent en tête de liste des pays auxquels des remboursements sont dus.

Enfin, le Plan-cadre d'équipement, relatif aux travaux de rénovation en cours du Siège de l'ONU à New York, a seulement 1,6 million de dollars de contributions non acquittées sur un total de 1,87 milliard, a précisé le haut fonctionnaire.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'éducation avant tout, une initiative de l'ONU qui exige leadership et financement

En savoir plus





Coup de projecteur