Myanmar: les enfants de Rakhine, premières victimes des violences intercommunautaires, selon l'UNICEF

8 octobre 2013 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exprimé mardi sa préoccupation devant le sort des enfants de l'état de Rakhine, au Myanmar, où les violences intercommunautaires ont repris le 29 septembre, provoquant une nouvelle vague de déplacés dans un état où ils sont déjà nombreux à avoir fui leurs foyers depuis mai 2012.

« Lorsque la violence contraint les gens à fuir, les enfants déplacés et ceux des communautés d'accueil sont les premiers à en souffrir. Le déplacement accroît les risques de séparation des enfants de leur famille et de violences domestiques, ils ne peuvent se rendre à l'école et sont trop souvent traumatisés », explique le Représentant de l'UNICEF au Myanmar, Bertrand Bainvel, dans un communiqué de presse.

L'UNICEF exprime également sa préoccupation quant au risque que font peser les affrontements intercommunautaires sur le processus de réforme en cours au Myanmar, avec les conséquences qu'une telle situation pourrait avoir sur les enfants du pays dans son ensemble.

Le Fonds salue les appels lancés récemment en faveur de la paix, de la stabilité, du rétablissement de l'état de droit et de l'arrestation des auteurs présumés de violence, particulièrement ceux qui se seraient rendus coupables d'abus contre des enfants.

« Au nom des enfants du Myanmar, nous appelons à la cessation des violences. Les incitations à la haine et la rhétorique inflammatoire ne font qu'alimenter le brasier de la violence, et ce sont les enfants qui en souffrent. Des activités de consolidation de la paix et de réconciliation doivent être prioritaires si nous vouons offrir des perspectives d'avenir aux enfants du Myanmar », souligne M. Bainvel.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Myanmar insiste sur les progrès qu'il a accomplis depuis deux ans et demi sur le plan démocratique

En savoir plus





Coup de projecteur