La destruction du programme d'armes chimiques a débuté, confirme une équipe conjointe de l'ONU

A la suite d’une décision historique du Conseil de sécurité sur les armes chimiques en Syrie, une équipe d’inspection de l’OIAC est partie pour la Syrie le 30 septembre 2013. Photo: OIAC (photo d’archive)

7 octobre 2013 – Une équipe conjointe des Nations Unies et d'inspecteurs internationaux a commencé dimanche de superviser le processus de démantèlement et de destruction des armes chimiques en possession du régime syrien.

L'équipe a supervisé le travail de personnels syriens qui ont détruit ou désamorcé toute une série d'articles à l'aide de chalumeaux et de meuleuses d'angle, notamment des « têtes de missiles, des bombes aériennes et des équipements » divers, précise un communiqué diffusé hier par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Soutenus par une équipe de l'ONU, les inspecteurs de l'OIAC sont chargés de vérifier, de surveiller et d'assurer le suivi de la mise en œuvre de la résolution du Conseil de sécurité 2118 (2013), qui a ordonné la destruction des stocks d'armes chimiques et le démantèlement de leurs manufactures.

Dans ce texte, adopté le 27 septembre dernier, le Conseil souligne « qu'aucune des parties syriennes ne doit employer, mettre au point, fabriquer, acquérir, stocker, détenir ou transférer des armes chimiques ».

L'OIAC et les Nations Unies ont déclaré qu'au cours de discussions avec les autorités syriennes, l'équipe avait souligné « qu'il incombait au gouvernement de respecter les dates-butoirs fixées pour la vérification et la distribution », avec l'appui technique de la mission conjointe.

Le processus de destruction se poursuivra au cours des prochains jours, a déclaré l'OIAC.

Son Directeur, Ahmet Üzümcü, doit informer les États membres de l'Organisation mardi, le jour même où il doit s'adresser au Conseil exécutif de l'OIAC.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Début de la mission visant à superviser la destruction des armes chimiques en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur