L'UIT publie les derniers chiffres et classements mondiaux relatifs aux technologies

Le Secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT), Hamadoun Touré. Photo: UTI (Photo d’archive)

7 octobre 2013 – Le large bande mobile sur smartphone et tablette est devenu le segment de marché des technologies de l'information et de la communication (TIC) à enregistrer la plus forte croissance, selon l'édition 2013 du nouveau rapport de l'Union internationale des télécommunications (UIT), Mesurer la société de l'information, publié lundi.

Les nouveaux chiffres publiés aujourd'hui confirment la forte demande soutenue pour les produits et services des TIC, la baisse régulière du prix des services cellulaires et large bande et un engouement sans précédent pour les systèmes 3G.

« Fin 2013, le monde comptera 6,8 milliards d'abonnements au cellulaire mobile – presque autant que d'habitants de la planète et 2,7 milliards de personnes seront connectées à l'Internet », même si les débits et prix varient considérablement, tant entre les régions qu'à l'intérieur d'une même région», précise un communiqué de presse de l'UIT.

La moitié des habitants de la planète, ou presque, sont aujourd'hui desservis par un réseau 3G, indique par ailleurs ce document de référence.

Il apparaît aussi que, pour la troisième année consécutive, la République de Corée arrive en tête du classement mondial des TIC, suivie de près par la Suède, l'Islande, le Danemark, la Finlande et la Norvège. Les Pays-Bas, le Royaume-Uni, le Luxembourg et Hong Kong (Chine) se classent parmi les dix premiers, le Royaume-Uni parvenant à se glisser dans ce groupe, alors qu'il occupait la onzième place l'année dernière.

Tous les pays figurant parmi les 30 premiers du classement sont des pays à revenus élevés, ce qui fait bien ressortir la forte corrélation entre revenu et progression des TIC. Le rapport met en évidence un groupe de "pays les plus dynamiques" ayant obtenu des résultats positifs supérieurs à la moyenne en ce qui concerne leur classement selon l'indice IDI et/ou la valeur de cet indice au cours des 12 derniers mois.

Ces pays sont les Émirats arabes unis, le Liban, la Barbade, les Seychelles, le Belarus, le Costa Rica, la Mongolie, la Zambie, l'Australie, le Bangladesh, Oman et le Zimbabwe.

Le rapport met aussi en évidence la catégorie des « pays les moins connectés », qui abritent 2,4 milliards d'habitants, soit un tiers de la population mondiale. Ce sont eux aussi les pays qui pourraient bénéficier le plus de l'amélioration de l'accès aux TIC et de l'utilisation de ces technologies dans des domaines comme la santé, l'éducation et l'emploi.

« Les chiffres de cette année sont très encourageants et l'on voit bien que les gouvernements accordent la priorité aux TIC – l'un des principaux moteurs de la croissance socioéconomique, ce qui entraîne une amélioration de l'accès et une baisse des prix », se félicite le Secrétaire général de l'UIT, Hamadoun I. Touré.

« La tâche la plus urgente qui nous attend aujourd'hui est de définir comment aider ces pays, qui s'efforcent toujours de connecter leurs populations, à déployer les réseaux et services qui contribueront à les sortir de la pauvreté. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UIT met le téléphone mobile au service du développement durable

Aucun résultat
Aucun résultat