Journée mondiale de l'habitat : Ban souligne l'importance de la résilience des villes

Le Caire, en Égypte. Photo: ONU-Habitat

4 octobre 2013 – Les villes doivent devenir plus résilientes pour faire face aux catastrophes naturelles et fournir des moyens de transport alternatifs à leurs habitants afin de pouvoir prospérer, a affirmé vendredi le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

À mesure que les effets du changement climatique se font sentir avec plus d'insistance, la résilience urbaine devient d'autant plus nécessaire et urgente », a déclaré M. Ban lors de l'événement de haut niveau organisé au siège de l'ONU en l'honneur de la Journée mondiale de l'habitat.

« Toutes les parties prenantes doivent travailler ensemble pour être en mesure de sauver des vies, protéger les biens et assurer la continuité des services en cas de catastrophe. La planification est essentielle », a-t-il ajouté.

Les coûts humanitaire et économique liés aux catastrophes naturelles son en plein essor, a averti le Secrétaire général, précisant qu'elles ont coûté la vie à près de 1,1 million de personnes depuis 2000. « Plus de 2,7 milliards de personnes au total ont été affectées et le coût économique est estimé à 1.300 milliards de dollars. »

« Les pauvres, qui sont les plus sévèrement touchés, sont également ceux qui dispose des moyens les plus réduits pour la reconstruction », a souligné M. Ban, en ajoutant que la résilience urbaine est une priorité du développement durable.

L'amélioration de la mobilité urbaine, qui est le thème de la Journée mondiale de l'habitat cette année, est primordiale pour le développement urbain, a également souligné le Secrétaire général.

« Des transports efficaces peuvent faire la différence entre une ville prospère et une ville qui fonctionne mal », a expliqué M. Ban. « La mobilité n'est pas seulement une question de construction de routes. Il s'agit de fournir des systèmes appropriés et efficaces, permettant de desservir le plus grand nombre de personne de façon équitable. »

Des moyens de transport alternatifs, tel que le vélo, le bus et le train, peuvent aider à lutter contre la pollution et la congestion urbaine, et ont l'avantage d'être peu onéreux et accessibles aux personnes âgées et handicapées. Des trottoirs bien éclairés peuvent également avoir un effet bénéfique sur la sécurité.

En outre, l'amélioration de la mobilité peut régénérer les centres urbains, augmenter la productivité et rendre les villes plus attractives, en particulier pour les investisseurs, les résidents et les touristes, a souligné le Secrétaire général.

De son côté, le Président de l'Assemblée générale, John Ashe, a affirmé que les efforts à fournir pour l'amélioration de la résilience et de la mobilité doivent rassembler l'ensemble des parties prenantes, notamment les gouvernements, les organisations internationales, régionales et locales, le secteur privé et la société civile.

« Pendant trop longtemps, la communauté internationale a travaillé de façon isolée dans les domaines de l'action humanitaire, la lutte contre la pauvreté, la protection de l'environnement et la prévention des catastrophes », a déclaré M. Ashe. « Pour construire des villes résilientes, desservies par des moyens de transports durables, nous devons reconnaître l'interdépendance de toutes ces dimensions et rassembler les connaissances, les compétences et les meilleures pratiques des différents domaines d'expertise ».

Lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, le Directeur exécutif d'ONU-Habitat (Habitat), Joan Clos, a appelé à l'amélioration de l'accessibilité des zones urbaines et de la mobilité des habitants des villes.

« Nous devons changer les modèles de mobilité afin que les systèmes de transport dépendent moins de la vente d'énergie à l'avenir », a déclaré M. Clos, estimant que les villes doivent assurer un accès satisfaisant au réseau de transport et veiller à ce que cet accès ne soit pas entravé par des obstacles économiques.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le temps est venu de s'entendre sur un nouveau programme de développement, affirme le Président de l'Assemblée

En savoir plus



Coup de projecteur