Les besoins des personnes âgées doivent être inscrits dans l'agenda de développement post-2015, dit Ban

Des personnes âgées jouant aux échecs. Photo: ONU

1 octobre 2013 – Les besoins spécifiques des personnes âgées doivent être pris en compte dans le cadre de la réflexion sur les perspectives de développement au-delà de 2015, a déclaré le Secrétaire général à l'occasion de la Journée internationale que l'Assemblée générale fait observer chaque année, le 1er octobre, en l'honneur de ce groupe de plus en plus important de la population mondiale.

En effet, d'ici à 2050, les personnes âgées seront deux fois plus nombreuses que les enfants dans les pays développés et il est prévu que leur nombre double dans les pays en développement.

« La communauté internationale a atteint une étape cruciale dans sa lutte contre la pauvreté et pour l'avènement d'un monde meilleur. L'échéance de 2015 fixée pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement approche rapidement et la réflexion sur les perspectives de développement au-delà de cette date s'intensifie. Les questions posées par l'évolution démographique doivent être traitées dans ce cadre, notamment celle des besoins et des problèmes des personnes âgées, dont le nombre ne cesse de croître », indique le chef de l'ONU dans le message qu'il a adressé à cette occasion.

Selon lui, le vieillissement de la population représente à la fois une occasion à saisir et un défi à relever. C'est une chance de pouvoir tirer parti de tout ce que les personnes âgées apportent à la société, a-t-il dit. « Tout l'enjeu est de le faire dès à présent en adoptant des mesures qui favorisent l'insertion sociale et la solidarité entre générations. »

Le thème de la Journée 2013, « L'avenir que nous voulons : ce que disent les personnes âgées », a été choisi afin d'attirer l'attention sur les efforts des personnes âgées, des organisations de la société civile, des Nations Unies et des États Membres pour inscrire la question du vieillissement sur l'agenda du développement international.

Lors des consultations organisées dans le cadre de l'élaboration du programme de développement pour l'après-2015, a rappelé le Secrétaire général, l'ONU a reçu les avis de plus d'un million de personnes, dont de nombreuses personnes âgées, qui demandent à vivre dans un monde où chacun puisse se nourrir, se loger et avoir accès à l'eau potable, à l'hygiène, aux soins de santé de base et à l'éducation.

« J'ai tenu compte de leurs messages dans l'élaboration du programme de développement pour l'après-2015 porteur de changements qui est présenté dans mon rapport intitulé Une vie de dignité pour tous ».

À l'occasion de cette Journée internationale des personnes âgées, il a donc encouragé les pays et leurs populations à s'engager à lever les obstacles qui empêchent les personnes âgées de participer pleinement à la vie sociale et à protéger leurs droits et leur dignité.

La proclamation de la Journée, en 1990, faisait suite au Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement, adopté en 1982 par l'Assemblée mondiale sur le vieillissement, et que l'Assemblée générale avait elle-même approuvé la même année.

En 2002, la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement a adopté le Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement, afin de répondre aux opportunités et aux défis du vieillissement démographique au 21ème siècle et de promouvoir le développement d'une société pour tous les âges.

Les internautes du monde entier sont invités à prendre part aux célébrations de cette Journée et à une enquête mondiale et en enregistrant leurs priorités sur www.myworld2015.org


News Tracker: autres dépêches sur la question

Vieillissement : Ban plaide pour des solutions durables devant le Congrès mondial de la gériatrie