L'Afghanistan se félicite des progrès accomplis par cette «jeune démocratie» en l'espace de 12 ans

Le Ministre des affaires étrangères de l'Afghanistan, Zalmai Rassoul. Photo: ONU/Sarah Fretwell

27 septembre 2013 – Le Ministre des affaires étrangères de l'Afghanistan, Zalmai Rassoul, s'est félicité, devant l'Assemblée générale, au terme du quatrième jour de débat général, que son pays est une jeune démocratie dotée d'institutions étatiques opérationnelles, d'un Président et d'un parlement élus, ainsi que d'une société civile forte.

« Le revenu par habitant est passé de 100 à 600 dollars par an », a-t-il fait valoir, soulignant de nombreux progrès dans les domaines de l'éducation, de la santé et des infrastructures logistiques.

« Tout ceci a été accompli en douze ans, ce qui ne parait pas très long dans l'histoire d'un pays », a fait remarquer M. Rassoul. Le chef de la diplomatie afghane y a vu l'illustration d'une action collective et de la coopération internationale à l'appui des efforts nationaux en faveur de la paix et du développement.

Tout en reconnaissant les difficultés qui persistent en Afghanistan, notamment en matière de sécurité et de transition politique et économique, le Ministre a expliqué que l'Afghanistan s'était engagé dans une décennie de transformation pour la période 2015-2024.

Le transfert de responsabilité des forces internationales aux forces de sécurité nationales devrait s'achever fin 2014, grâce au soutien financier de la communauté internationale, a-t-il rappelé. Quant au processus politique de paix et de réconciliation avec les Taliban, il est soumis aux principes de respect de la Constitution et de la renonciation à la violence envers la population, a précisé M. Rassoul. Il a estimé que le Pakistan pouvait jouer un rôle important en soutenant ce processus de paix.

Sur le plan économique, l'Afghanistan se concentre sur le développement de l'agriculture et de l'exploitation de ses ressources naturelles, a indiqué le Ministre des affaires étrangères. Il a aussi salué la promesse de dons de plus de 16 milliards de dollars faite à la conférence de Tokyo pour aider le gouvernement afghan à combler le fossé fiscal auquel il fait face.

L'Afghanistan a conclu des accords de partenariat avec plusieurs pays, dont l'Inde, les États-Unis et l'Allemagne, a poursuivi le ministre. Il a aussi parlé du Processus d'Istanbul, lancé en vue de renforcer la confiance et de promouvoir la coopération. Enfin, il a invité tous les amis et alliés de son pays à poursuivre la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Afghanistan : fragile transition avant l'élection présidentielle de 2014

En savoir plus





Coup de projecteur