Le Luxembourg propose de renvoyer la situation en Syrie devant la Cour pénale internationale

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères du Luxembourg, Jean Asselborn. Photo: ONU/Ryan Brown

27 septembre 2013 – Le Vice-Premier Ministre et Ministre des affaires étrangères du Luxembourg, a consacré une partie de son allocution à l'Assemblée générale à faire « le bilan de deux ans et demi de répression brutale et de conflit en Syrie ».

« La situation en Syrie doit être référée à la Cour pénale internationale », a-t-il déclaré. En tant que membre non permanent du Conseil de sécurité, le Luxembourg s'emploie, avec l'Australie, à amplifier les demandes des acteurs humanitaires aux parties au conflit dans ce pays.

Pour sa part, le Luxembourg a tenu les promesses faites à Koweït City, le 30 janvier dernier, et vient de décider de porter son aide aux populations affectées par la crise syrienne à 7,6 millions d'euros. « Saisissons l'élan créé par l'Accord sur les armes chimiques; fixons une date pour la conférence de Genève II », a proposé M. Asselborn en prônant une solution politique.

Après avoir salué la reprise des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, le Ministre a dit que le temps est venu de mettre en œuvre la solution à deux États. De même, en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands Lacs, les parties doivent respecter leurs engagements, y compris celui de ne pas tolérer ni fournir une assistance ou un soutien quelconques aux groupes armés, notamment au M23, a souligné le Vice-Premier Ministre luxembourgeois.

Déplorant ensuite la tragédie humanitaire en République centrafricaine (RCA), M. Asselborn a salué la décision du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine d'autoriser le déploiement d'une mission internationale de soutien à la RCA.

Par ailleurs, le Luxembourg s'est déclaré « fier » d'avoir signé le Traité sur le commerce des armes dès son ouverture à la signature, le 3 juin dernier, a dit le Vice-Premier Ministre. M. Asselborn a vu dans l'attaque terroriste meurtrière perpétrée à Nairobi « un acte inacceptable qui doit nous encourager à appuyer encore davantage les efforts africains visant à libérer la Somalie de la menace d'Al-Chabab ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Luxembourg réitère à l'ONU son soutien à la création d'un État palestinien

En savoir plus