Un rapport de l'ONU appelle à renforcer les capacités productives des pays les plus pauvres du monde

Le Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires, Gyan Chandra Acharya (à gauche), aux côtés du Ministre des affaires étrangres du Bénin, Nassirou Bako Arifari, lors du lancement d’un nouveau rapport. Photo: ONU/Eskinder Debebe

27 septembre 2013 – D'après un rapport publié vendredi par le Bureau des Nations Unies pour les pays les moins avancés (PMA), les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires, la capacité des pays pauvres à produire des biens et services doit être renforcée pour stimuler la croissance économique et accélérer le développement durable, notamment grâce à une coopération renforcée entre les 49 PMA du monde.

Si le développement national relève principalement de la propre responsabilité des PMA, souligne le rapport, il n'en reste pas moins que le soutien de la communauté internationale est crucial pour faire reculer la pauvreté dans ces pays.

Le rapport appelle à la mise en œuvre de mesures innovantes aux niveaux national et international pour relancer la croissance économique dans ces pays. Au niveau national, il préconise des politiques macroéconomiques pour aller au-delà de la stabilité des prix afin de stimuler la croissance économique, créer des emplois et assurer le développement durable.

« Dans l'ensemble, cette nouvelle approche doit être considérée comme un outil pour améliorer durablement le niveau de vie», a déclaré le Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires, Gyan Chandra Acharya, lors du lancement du rapport.

« Ces politiques devraient contribuer à renforcer le dynamisme du secteur privé afin de le transformer en véritable moteur de croissance et de développement durable », a-t-il ajouté.

Le rapport affirme notamment que la communauté internationale devrait augmenter l'aide accordée aux PMA, ainsi que leur offrir la possibilité d'exporter leurs produits sans entraves et sans droits de douane.

Les partenaires au développement sont quant à eux encouragés à aider les pays pauvres à acquérir les technologies modernes afin de renforcer leurs capacités productives et à mieux coordonner l'aide.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU demande la prolongation de l'accord qui assure l'accès abordable aux médicaments pour les pays les plus pauvres

En savoir plus