Soucieux d'intégration régionale, le Pakistan tend la main à l'Inde et à l'Afghanistan

Le Premier Ministre du Pakistan, Muhammad Nawaz Sharif. Photo: ONU/Rick Bajornas

27 septembre 2013 – Le Premier Ministre du Pakistan a souligné vendredi à la tribune de l'Assemblée générale qu'en tant que puissance nucléaire « responsable », le Pakistan comptait poursuivre ses objectifs de désarmement et de non-prolifération dans le respect de ses intérêts sécuritaires, tout en tendant la main à l'Inde et à l'Afghanistan.

Muhammad Nawaz Sharif s'est ensuite élevé contre les actes terroristes, précisant que le Pakistan continuait d'en être victime. « Nous avons perdu 40.000 Pakistanais, dont 8.000 personnels de défense et de sécurité », a-t-il rappelé.

« Nous sommes résolus à nous opposer aux forces du terrorisme », a insisté le chef du gouvernement pakistanais en indiquant que cette guerre devrait être menée dans le respect du droit international. C'est la raison pour laquelle il a décrié l'usage de drones dans les zones frontalières du Pakistan, « en violation de l'intégrité territoriale du Pakistan », appelant les États-Unis à mettre fin à ce type de frappes.

Le Premier Ministre a ensuite attiré l'attention des Nations Unies sur la question de Jammu et Cachemire, qui fait l'objet d'un différend avec l'Inde, et la réalisation du droit à l'autodétermination des populations de ces territoires, dans le respect des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

La situation de l'État de Jammu et Cachemire, inscrite à l'ordre du jour du Conseil de sécurité en 1948, est restée sans solution depuis près de soixante-dix ans. M. Sharif a appelé qu'il a invité son homologue de l'Inde, Manmohan Singh, à entamer des pourparlers entre les deux pays.

« Nos deux pays ont dilapidé d'énormes ressources dans la course aux armements, que aurions pu utiliser pour le développement économique de nos peuples », a noté le Premier Ministre.

« Le Pakistan et l'Inde peuvent prospérer ensemble et toute la région va bénéficier de notre coopération », a-t-il assuré, en annonçant qu'il devrait rencontrer le Premier Ministre indien à New York et qu'ils pourraient baser leurs échanges sur les Accords de Lahore, signés en 1999 au Pakistan, et qui comprennent une feuille de route pour la résolution des contentieux en suspens entre les deux pays voisins.

Évoquant la situation en Afghanistan, le Premier Ministre a apporté son soutien à un processus de paix inclusif, mené par les Afghans, avec pour objectifs la réconciliation nationale. Le Pakistan, a-t-il assuré, n'envisage pas de s'immiscer dans les affaires internes de son voisin, mais au contraire a l'intention de travailler en bonne intelligence avec lui dans le cadre d'une coopération économique en vue d'élargir le commerce régional et les projets d'intérêt commun dans les secteurs de l'énergie et des communications. Ce soutien à l'Afghanistan trouve son illustration la plus visible dans l'accueil réservé, depuis des décennies, aux refugiés afghans, a fait observer le chef du gouvernement.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban appelle au renforcement du partenariat entre l'ONU et le Pakistan

En savoir plus






Coup de projecteur