Le HCR se félicite de l'annonce du Brésil d'accorder des visas humanitaires à des réfugiés syriens

Environ trois millions de Brésiliens sont d’origine syrienne, comme les membres de ce groupe à Sao Paulo. Photo: HCR/K. Fusaro

27 septembre 2013 – Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est félicité vendredi de l'annonce faite cette semaine par le Brésil d'accorder des visas à des ressortissants de la Syrie touchés par le conflit et qui ont fait une demande d'asile dans ce pays.

« Cette décision aidera à faciliter les formalités d'entrée au Brésil et la résolution prévoyant cette procédure spéciale est valable pour deux ans », s'est félicité le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse donnée à Genève.

Les ambassades du Brésil dans les pays voisins de la Syrie seront responsables de la délivrance des visas pour les personnes voulant se rendre dans le pays. Les demandes d'asile devront être déposées à l'arrivée au Brésil. Ces visas pour raisons humanitaires seront également délivrés aux proches des requérants qui vivent dans des pays voisins de la Syrie.

Le Brésil est le premier pays d'Amérique à adopter cette approche envers les réfugiés syriens. Environ trois millions de Brésiliens ont des ancêtres syriens, principalement du fait d'une vague d'immigration remontant au début du 20ème siècle.

Depuis le début du conflit, le nombre de Syriens arrivés au Brésil est limité, 280 personnes ayant été reconnues comme réfugiées par la Commission nationale brésilienne pour les réfugiés (CONARE). Il n'y a aucune demande d'asile en suspens et le Brésil a approuvé 100% des demandes présentées.

Toutefois, selon le ministère de la Justice, le nombre des demandes d'asile augmente progressivement. La procédure annoncée par le gouvernement brésilien est compatible avec les dispositions prévues par la législation brésilienne sur les réfugiés.

Actuellement, près de 3.000 demandeurs d'asile et 4.300 réfugiés vivent au Brésil. La plupart sont originaires de Colombie, de République démocratique du Congo et de Syrie.

Le HCR a appelé les États à accueillir, à titre humanitaire, jusqu'à 10.000 réfugiés syriens en 2013. L'admission humanitaire est un processus accéléré qui offre une solution immédiate aux personnes qui en ont le plus besoin. Parallèlement, un programme de réinstallation est dans sa phase initiale de mise en œuvre. Il permet également d'offrir des places supplémentaires en dehors des quotas annuels de réinstallation des États.

À ce jour, l'Allemagne a offert 5.000 places à des Syriens réfugiés au Liban, l'Autriche en 500. Nombre de pays ont également fait des propositions de réinstallation, au nombre desquels l'Australie, le Canada, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, l'Espagne, la Suède et la Suisse. Au 10 septembre, ces pays s'étaient engagés à offrir plus de 1.650 places de réinstallation, dont 960 pour 2013. Les États-Unis ont indiqué qu'ils envisageaient de proposer un nombre indéterminé de places supplémentaires.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Des Syriens arrivent en nombre croissant dans le sud de l'Italie, selon le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur