Le Secrétaire général mobilise contre le terrorisme, «un des plus grands défis de notre époque»

Un bâtiment endommagé par l’attentat le 11 décembre 2007 contre l’ONU à Alger.

27 septembre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a appelé vendredi à une mobilisation collective contre le terrorisme, selon lui l'un « des plus grands défis qui se posent à la sécurité de notre époque ».

Dans une adresse au Forum mondial de lutte contre le terrorisme, qui se tenait en marge du débat annuel de haut niveau de l'Assemblée générale, M. Ban a indiqué que cette menace était de plus en plus grave.

« L'extrémisme religieux et la radicalisation au Sahel remettent en cause la stabilité aux niveaux national et régional. En Afghanistan, au Pakistan et en Iraq, les gens ne savent plus ce que c'est que de vivre sans craindre des attaques terroristes », a affirmé le patron de l'ONU dans un message lu par son Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, Jeffrey Feltman.

« Ce week-end, il y a eu des centaines de morts à Bagdad, Nairobi et Peshawar. Les zones de conflit constituent un terrain fertile pour l'émergence et la prolifération des groupes terroristes, comme l'illustre aussi le cas de la Syrie », a-t-il ajouté.

M. Feltman, qui préside également l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme, a affirmé que la réunion d'aujourd'hui est une occasion précieuse d'examiner les efforts communs et de s'appuyer sur les partenariats existants pour aborder ensemble la problématique du terrorisme.

Dans son message, M. Ban indique que depuis son lancement il y a deux ans, le Forum mondial de lutte contre le terrorisme a réalisé un travail « impressionnant ». « Ses groupes de travail régionaux et thématiques se sont penchés sur plusieurs questions prioritaires, ont réussi à mobiliser des fonds et à améliorer la coordination, notamment s'agissant du partage des pratiques optimales et du renforcement des capacités. »

« L'ONU se félicite de son partenariat avec le Forum et se réjouit d'une collaboration de plus en plus étroite », poursuit M. Ban, qui a invité tous les participants à promouvoir la poursuite du renforcement de la coopération.

Le Fonds mondial sur le renforcement de la résilience et de l'engagement communautaire peut selon M. Ban contribuer de manière significative à la mise en œuvre de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies en fournissant des ressources indispensables aux organisations locales, qui sont cruciales pour s'attaquer aux causes profondes du terrorisme.

Adoptée par l'Assemblée générale en septembre 2006, la stratégie repose sur quatre piliers, à savoir la lutte contre les causes profondes, la prévention, le renforcement des capacités du États à prévenir et combattre le terrorisme et du rôle du système des Nations Unies, et le respect des droits de l'homme et de l'état de droit.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Président nigérian appelle au soutien sans faille de la communauté internationale contre le terrorisme

En savoir plus





Coup de projecteur