Le Bénin propose de faire des OMD inachevés une priorité du programme de développement post-2015

Le Ministre des affaires étrangères du Bénin, Nassirou Bako Arifari. Photo: ONU/Paulo Filgueiras

26 septembre 2013 – Le Ministre des affaires étrangères du Bénin, Nassirou Bako Arifari, a plaidé jeudi, devant l'Assemblée générale, en faveur de l'intégration au programme de développement post-2015 des OMD non atteints à la date-butoir et de leur accorder un ordre de priorité absolue « de manière à assurer une continuité » du nouveau cadre normatif.

Pour son pays, ce programme devra en outre se décliner en mesures spécifiques ciblant les réformes et mesures correctives nécessaires pour rétablir les équilibres rompus ou menacés, a dit le Ministre.

Aussi, a-t-il ajouté, y-a-t-il lieu de soutenir l'affirmation du Secrétaire général dans son rapport « Une vie dans la dignité pour tous », selon laquelle les besoins des pays les moins avancés (PMA) et des pays vulnérables doivent constituer la « base de la définition des objectifs de ce programme ».

M. Arifari a aussi plaidé pour que le Programme d'action d'Istanbul soit perçu comme partie intégrante du programme de développement pour l'après-2015 avec son objectif d'assurer le passage de la moitié des 49 PMA à un niveau de revenu supérieur d'ici à l'an 2020. Dans cette optique, a-t-il ajouté, le Bénin se propose d'organiser à Cotonou en avril 2014 une Conférence internationale sur « Les nouveaux partenariats pour le développement des capacités de productions des PMA dans le cadre de l'application du Programme d'Istanbul ».

Par ailleurs, le Ministre a rappelé « qu'à Rio+20, nous avons affirmé le lien inhérent à établir entre les piliers économique, social et environnemental du développement durable. A cet égard, nous devrons investir davantage dans la garantie de la paix et de la sécurité comme un facteur essentiel du développement durable ».

« Nous devrons aussi renforcer l'autorité des régimes internationaux de régulation et faire progresser les chantiers du désarmement dont la paralysie est porteuse de gros risque pour l'humanité », a-t-il continué. Qui plus est, « nous devons également mieux utiliser les mécanismes de règlement pacifique des différends et de prévention des conflits.

Le partenariat qui se construit à l'ONU avec les organisations régionales est un précieux instrument pour bâtir ensemble un monde plus intégré er plus solidaire », a insisté le Ministre. A cet égard, les orientations adoptées dans la stratégie intégrée pour le Sahel doivent être mises en œuvre avec détermination « pour transformer les défis en opportunités de croissance et de progrès pour les peuples de la région », a-t-il plaidé.

Le Ministre a enfin dénoncé la recrudescence de la piraterie et les vols à main armée en mer dans le Golfe de Guinée et ses conséquences pour l'économie des pays de la côte atlantique et de l'hinterland.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Bénin aspire à une place plus importante pour l'Afrique dans les affaires du monde

En savoir plus