La lutte contre le terrorisme, y compris les Al-Chabab, une priorité pour le Président de la Somalie

Le Président de la République fédérale de Somalie, Hassan Sheikh Mohamud. Photo: ONU/Devra Berkowitz

26 septembre 2013 – À la tribune de l'Assemblée générale, le Président de la République fédérale de Somalie, Hassan Sheikh Mohamud, a condamné jeudi l'attaque perpétrée à Nairobi contre le centre commercial Westgate, qui démontre selon lui que la lutte contre le terrorisme, y compris contre les milices Al-Chabab, dans la corne de l'Afrique, est loin d'être terminée.

Cette attaque démontre aussi que la lutte contre les Al-Chabab doit se faire sur les fronts : militaire, économique, politique et idéologique. Le Président a donc plaidé pour le renforcement de la Mission de l'Union africaine (AMISOM), actuellement déployée dans son pays.

« Nous allons combattre et défaire les Al-Chabab dans les déserts et les villes, sur l'internet et les médias sociaux, sur les ondes et dans les journaux, dans les écoles, les collèges et les universités. Nous les vaincrons », a lancé le Président somalien, qui représentait pour la première fois son pays à l'Assemblée générale.

Déchirée par des combats entre factions depuis 1991, la Somalie a récemment fait des progrès vers la stabilité. En 2011, les insurgés islamistes d'Al-Chabab se sont retirés de la capitale Mogadiscio et l'an dernier, de nouvelles institutions gouvernementales sont apparues, alors que le pays concluait une phase de transition de neuf ans vers la mise en place d'un gouvernement permanent, démocratiquement élu.

M. Sheikh Mohamud s'est ensuite félicité des progrès enregistrés par son gouvernement dans la mise en place d'un nouveau système de gestion des finances publiques, qui devrait notamment permettre aux donateurs d'obtenir l'assurance que leurs contributions parviendront effectivement à leurs destinataires.

Sur le plan politique, il a assuré que son gouvernement avait commencé à jeter les bases du retour d'une « gouvernance effective, stable et représentative » en Somalie, « pierre angulaire d'une paix durable ».

« Le Parlement a déjà adopté la loi sur la Commission indépendante chargée de la révision de la Constitution et de sa mise en œuvre. En mars dernier, le gouvernement a signé un accord avec les autorités du Puntland, qui consacre ainsi notre engagement commun à mettre en place un système fédéral de gouvernance », a fait valoir le Président.

Le 27 août, un accord a été signé pour créer une administration intérimaire à Juba, qui veut rejoindre la Fédération somalienne. Des démarches similaires ont d'ailleurs été entamées dans d'autres parties de la Somalie.

« Grâce aux bons offices de la Turquie, le dialogue se poursuit avec les autorités du Somaliland, soulignant la détermination de préserver l'unité du pays, sans toutefois recourir à la force ni à la coercition », s'est félicité M. Sheikh Mohamud.

« Mais les défis restent énormes », a reconnu le Président, qui a annoncé l'Initiative «Vision 2016 », un effort concerté pour finaliser la Constitution, finaliser le système fédéral et préparer le terrain aux prochaines élections. La communauté internationale, a-t-il encouragé, doit renforcer son soutien à la Somalie, notamment dans la lutte contre les groupes terroristes et pour éradiquer la piraterie dans le Golfe d'Aden.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU appelle à redoubler d'efforts contre les groupes rebelles en Somalie

En savoir plus





Coup de projecteur