Le Groupe des 77, un soutien de poids pour le programme de développement post-2015, selon l'ONU

37e réunion ministérielle du Groupe des 77 et de la Chine, le 26 septembre 2013. Photo: ONU/Paulo Filgueiras

26 septembre 2013 – De hauts responsables des Nations Unies ont souligné aujourd'hui l'importance de la participation du bloc des pays en développement connu sous le nom de Groupe des 77 (G77) et la Chine à l'élaboration du programme de développement mondial pour l'après-2015.

« Le G77 peut faire ou défaire les négociations sur des questions litigieuses. Ceci est particulièrement important alors que nous sommes engagés dans un ultime effort pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à temps et façonner l'agenda post-2015 », souligne le Secrétaire général Ban Ki-moon dans son allocution à la réunion ministérielle annuelle du G77, qui s'est tenue en marge du débat général de la 68ème session de l'Assemblée générale à New York.

« Le G77 a mis au premier plan de l'ordre du jour mondial l'éradication de la pauvreté. Vous avez montré la puissance de la coopération Sud-Sud pour stimuler la croissance économique. Vous êtes une voix forte pour des milliards de personnes qui sont pauvres, affamés et vulnérables », a déclaré M. Ban.

Selon lui, le multilatéralisme sera la clé pour relever les défis du 21ème siècle. Aussi le Secrétaire général a-t-il fait appel aux pays du G77 pour rester mobilisés et contribuer à un programme de développement universel centré autour d'un nouveau partenariat mondial fondé sur l'équité, la coopération et respectueux des droits humains.

De son côté, le Président John Ashe a félicité le G77 pour son appui à la coopération Sud-Sud, qui sera vitale dans le programme de développement post-2015.

« Il est essentiel que la coopération Sud-Sud reçoive un soutien financier et institutionnel adéquat et structuré, compte-tenu qu'il s'agit d'une des meilleures formes de solidarité et d'interdépendance entre pays en développement », a estimé M. Ashe.

« Comme le demandent plusieurs résolutions de l'Assemblée générale, je m'engage à travailler étroitement avec le Secrétaire général et les États membres pour faire avancer ce dossier. »

Créé en 1964 par 77 États, le groupe en compte désormais plus de 130, soit deux tiers des Etats membres de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Président de l'Assemblée générale veut fédérer les Etats membres autour d'un nouveau programme de développement