Le conflit syrien domine les discussions du Secrétaire général avec le P5

Le Secrétaire général Ban Ki-moon, aux côtés des Ministres des affaires étrangères des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité. Photo: ONU/Mark Garten

25 septembre 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est entretenu mercredi avec les ministres des affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de la situation en Syrie, alors que l'équipe chargée d'enquêter sur les allégations d'utilisation d'armes chimiques dans ce pays est de retour aujourd'hui à Damas.

La réunion, qui a eu lieu en marge du débat général de l'Assemblée générale, a été l'occasion pour M. Ban et les chefs de la diplomatie de la Chine, de la France, de la Russie, du Royaume-Uni et des États-Unis, de réitérer l'importance des efforts en vue de mettre fin à la crise humanitaire à l'intérieur de la Syrie et dans les pays voisins.

Ils ont également évoqué le calendrier de l'organisation de la conférence de paix qui devrait se tenir à Genève pour trouver une solution politique à un conflit qui a fait plus de 100.000 morts depuis mars 2011.

Selon le porte-parole de M. Ban, la réunion a également porté sur les modalités du mécanisme d'inspection et de sécurisation de l'arsenal d'armements chimiques de la Syrie par l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Dirigée par le Dr. Åke Sellström, l'équipe d'experts de l'ONU est retournée en Syrie aujourd'hui. La mission peut seulement être complétée si les enquêteurs peuvent accéder en sécurité aux sites où des armes chimiques auraient été utilisées.

L'équipe, qui bénéficie de l'assistance de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'OIAC, était déjà présente en Syrie à la fin du mois dernier, où elle a été en mesure de réunir des preuves « claires et convaincantes » de l'utilisation de gaz sarin lors d'un incident en date du 21 août à la Ghouta, en banlieue de Damas, au cours duquel des centaines de personnes auraient trouvé la mort.

Les experts vont maintenant enquêter sur trois incidents, dont un qui remonte au 19 mars et se serait produit à Khan al-Asal


News Tracker: autres dépêches sur la question

Armes chimiques en Syrie : les échantillons prélevés par les enquêteurs de l'ONU transférés lundi aux laboratoires d'analyse

En savoir plus





Coup de projecteur