Fort de son soutien aux missions onusiennes, le Tchad annonce sa candidature à un siège au Conseil de sécurité

Le Président du Tchad, Idriss Déby Itno. Photo: ONU/Evan Schneider

25 septembre 2013 – Le Président du Tchad, Idriss Déby Itno, a affirmé mercredi lors du débat général de l'Assemblée générale que son pays avait fait le choix « stratégique » de contribuer à l'établissement de la sécurité, de la paix et de la stabilité « partout où cela est nécessaire ».

« Cette orientation fondamentale est la motivation essentielle de notre candidature à un poste de membre non permanent du Conseil de Sécurité pour la période 2014-2015 », a annoncé le Président tchadien, en rappelant que son pays a fourni le plus important contingent militaire au Mali, avec plus de 2.000 hommes, et pas moins de 900 en République centrafricaine.

Près de 1.800 soldats tchadiens vont intégrer les effectifs de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Le Tchad a également envoyé des troupes dans les opérations de maintien de la paix de l'ONU en Côte d'Ivoire, en République Démocratique du Congo (RDC) et en Haïti.

S'agissant de la République centrafricaine, le Président Déby a appelé le Conseil de sécurité à adopter une résolution vigoureuse prévoyant des modalités d'appui logistique et financier à la Mission internationale de soutien (MISCA). Il a également demandé à la communauté internationale de maintenir l'assistance humanitaire aux réfugiés et déplacés du Darfour, alors que les tensions politiques et ethniques.

« Notre intime conviction est que la solution à toutes ces crises ne saurait être militaire. Une solution durable et définitive à ces maux qui retardent considérablement le développement de l'Afrique passe nécessairement par une lutte constante contre la pauvreté, la marginalisation et le chômage des jeunes », a plaidé le Président tchadien.

Son pays, a-t-il dit, qui a définitivement tourné la page douloureuse des guerres et des divisions, se consacre désormais à son développement, notamment en exploitant ses ressources minières et énergétiques.

« Au niveau politique, nous privilégions la formule du dialogue. À cet effet, nous avons mis en place le cadre permanent de dialogue politique (CPDN) regroupant majorité et opposition et qui a pour compétence de créer des structures pour l'organisation des é1ections », a expliqué le Président.

« Avec le concours des partenaires du Tchad, les Nations Unies en particulier, nous avons pris les mesures nécessaires pour faire cesser et prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les conflits armés », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Réfugiés du Darfour au Tchad : la course contre la montre a commencé, indique le HCR

En savoir plus



Coup de projecteur