Le Président nigérian appelle au soutien sans faille de la communauté internationale contre le terrorisme

Le Président du Nigeria, Goodluck Jonathan. Photo: ONU/Amanda Voisard

24 septembre 2013 – Le Président nigérian, Goodluck Jonathan, a enjoint mardi aux États membres de poursuivre leurs efforts de lutte contre la criminalité transfrontalière, en particulier le terrorisme et la piraterie, et de promouvoir les principes fondamentaux de la démocratie en Afrique.

Prenant acte du récent attentat terroriste survenu à Nairobi, au Kenya, M. Jonathan a déclaré à l'occasion du débat général de la 68ème session de l'Assemblée générale, que « le règne de la terreur partout dans le monde est une atteinte à notre humanité collective », insistant sur le devoir des États membres « d'unir nos efforts afin de remporter ce combat collectivement ».

« Le terrorisme constitue une menace pour la stabilité nationale du Nigeria », s'est inquiété le Président, en particulier dans le nord-est du pays, où sévit le groupe militant connu sous le nom de Boko Haram.

« Nous ne ménagerons aucun efforts dans la lutte contre ce fléau », a poursuivi M. Jonathan, ajoutant que toute action du Nigéria en ce sens se fera dans le respect des droits fondamentaux de l'homme.

Abordant la question de la piraterie, « une forme de terrorisme », le Président a insisté sur l'engagement du Nigeria en faveur de la coopération internationale, « l'instrument le plus efficace pour en atténuer l'impact et les conséquences ».

Á titre d'exemple, M. Jonathan a mentionné l'action de son pays aux côtés de la Communauté économique des États d'Afrique occidentale (CEDEAO), de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et de la Commission du Golfe de Guinée pour faire face à la menace de la piraterie dans le golfe de Guinée.

M. Jonathan s'est également félicité de l'adoption par son pays, en avril dernier, du Traité sur le commerce des armes (TCA), réglementant le commerce illicite des armes légères et de petit calibre en Avril, appelant les autres États membres à suivre cet exemple.

Rappelant l'engagement du Nigeria en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), M. Jonathan a noté que l'ONU a réalisé des consultations et sondages inclusifs auprès de la population nigériane dans le cadre du processus d'élaboration du programme de développement post-2015. Le programme fera l'objet de discussions de la part des dirigeants mondiaux au cours de la semaine, notamment lors d'un événement présidé par le Nigeria mercredi sur les OMD, en marge du débat général de l'Assemblée.

« Le programme de développement post-2015 est particulièrement pertinent pour nous, en Afrique, où la pauvreté, l'analphabétisme, l'insécurité alimentaire et le changement climatique continuent de mobiliser l'attention des dirigeants politiques », a ajouté le Président nigérien, premier dirigeant africain à s'adresser aujourd'hui devant l'Assemblée.

« Une Afrique nouvelle est en train d'émerger, une Afrique 'renaissante' qui a dit adieu à l'ère des dictatures, au profit d'une aube nouvelle où les idéaux de bonne gouvernance et de droits de l'homme commencent à impacter les relations entre l'État et la société. »

Cette Afrique émergente a besoin du « soutien continu et du partenariat de la communauté internationale », a estimé M. Jonathan, dont le pays copréside le Comité d'experts sur le financement du développement durable. Selon lui, « l'Afrique n'est plus seulement la destinataire de l'aide internationale, mais un continent impliqué de manière constructive dans les échanges multisectoriels sur la scène mondiale ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNICEF condamne l'attaque meurtrière d'une école au Nigéria

En savoir plus


Aucun résultat
Aucun résultat