Ban appelle les chefs d'entreprise du monde entier à relever le défi du développement durable

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Evan Schneider (Photo d’archive)

20 septembre 2013 – « Nous ne pouvons pas accepter une marée haute où flotteraient quelques bateaux et tant d'autres sombreraient corps et biens », a déclaré vendredi le Secrétaire général Ban Ki-moon, en appelant les chefs d'entreprises du monde entier à œuvrer de concert avec les Nations Unies à la promotion du développement durable.

« C'est là que vous pouvez faire une différence », a-t-il assuré à près d'un millier de patrons venus prendre part au Sommet des dirigeants du Pacte mondial, qui s'est déroulé les 19 et 20septembre à New York. M. Ban a insisté auprès d'eux sur l'importance pour tous les acteurs de définir une trajectoire viable commune qui associe croissance économique, justice sociale et respect de l'environnement.

« Je vous lance aujourd'hui un appel à l'action pour le bien commun et pour permettre à d'autres de se joindre à vous. C'est agir de manière responsable, mais aussi intelligente. »

Créé en 2000 à l'initiative du Secrétaire général, le Pacte mondial est la plus importante initiative de développement durable du secteur privé au monde, avec près de 8.000 entreprises et 4.000 organisations de la société civile participantes, issues de 145 pays. S'appuyant sur le pouvoir de l'action collective, le Pacte Mondial s'attache à promouvoir la responsabilité civique des entreprises afin que le monde des affaires puisse participer à la recherche de solutions pour résoudre les problèmes posés par la mondialisation. En partenariat avec d'autres acteurs sociaux, le secteur privé peut ainsi contribuer à la réalisation d'une économie mondiale plus viable et ouverte.

« Le chemin que nous allons emprunter est dans le meilleur intérêt de tous, même si cela peut signifier un sacrifice à court terme », a plaidé M. Ban lors de ce Sommet, qui devrait consacrer le rôle que les entreprises pourraient jouer après 2015, date-butoir des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

« Personne ne peut tirer profit de changements climatiques catastrophiques ou du chômage endémique et des troublent sociaux qui en sont le corollaire », a fait observer M. Ban, pour qui des sociétés prospères et stables et une planète saine sont au fondement même de la stabilité politique, de la croissance économique et de nouveaux marchés florissants.

Les entreprises qui assument leurs responsabilités vis-à-vis du public et prennent au sérieux la préservation de l'environnement sont en pointe, a assuré le chef de l'ONU, en se félicitant que les chefs d'entreprises soient de plus en plus nombreux à voir un lien direct entre ces enjeux et la viabilité de leurs compagnies. Aussi a-t-il plaidé pour qu'ils s'impliquent dans la production d'énergies renouvelables et la création d'une économie pauvre en carbone.

« Les progrès considérables accomplis vers l'éradication de la pauvreté et des maladies révèlent ce qui peut être fait lorsque nous travaillons ensemble », a-t-il déclaré. « Mais je veux que vous alliez encore plus loin. Tout d'abord, je veux que vous voyiez ce que vous pouvez ou devez faire dans le cadre de vos propres activités et de vos relations avec les partenaires commerciaux. Ensuite, je veux que vous assumiez votre engagement à élargir les rangs du Pacte mondial pour lui permettre d'atteindre une 'masse critique'. »

«Votre soutien est essentiel », a insisté M. Ban. «Aujourd'hui, je vous demande d'être les architectes d'un monde meilleur. Ce qui était autrefois un appel aux membres fondateurs de l'Organisation des Nations Unies résonne maintenant comme un cri de ralliement pour les entreprises et dirigeants de la société civile du monde entier. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les partenariats, un atout pour relever les défis du développement durable, selon un forum de l'ONU

Aucun résultat
Aucun résultat