Multilatéralisme et coopération, maîtres-mots de la nouvelle session de l'Assemblée générale, selon Ban

Le Secrétaire général Ban Ki-moon (Photo d’archive). Photo: ONU/Mark Garten

17 septembre 2013 – Alors que l'Assemblée générale des Nations Unies s'apprête à donner mardi après-midi le coup d'envoi de sa 68ème session, le Secrétaire général Ban Ki-moon a réaffirmé la primauté du multilatéralisme et de la coopération internationale face aux situations d'urgence les plus graves aujourd'hui, en particulier le conflit syrien.

« C'est une période cruciale pour la coopération internationale. La Syrie est le plus grand défi sécuritaire et humanitaire que nous devons relever. Soyons clairs : l'utilisation d'armes chimiques dans ce pays n'y est que la pointe de l'iceberg », a déclaré M. Ban lors d'une conférence de New York. « La semaine prochaine, les dirigeants du monde entier se réuniront ici et je compte lancer un appel pressant aux États membres pour agir dès maintenant. »

Lors du débat général de l'Assemblée, qui débute le 24 septembre, il demandera à 130 Chefs d'état et de gouvernement et ministres des affaires étrangères d'« assumer leurs responsabilités politiques et morales en vue de répondre aux exigences croissantes et légitimes de peuples en quête de liberté et de prospérité. »

« Nous avons un ordre du jour chargé. Mais les événements de ces derniers jours ont montré une fois de plus la puissance de l'Organisation des Nations Unies pour établir les faits […], aider à éviter les effusions de sang et forger un consensus en faveur de la paix et du progrès » , a-t-il affirmé. « Nous devons maintenir cet élan pour répondre à nos crises immédiates et atteindre nos objectifs de long terme. »

Pour le patron de l'ONU, les questions prioritaires sont les changements climatiques, le redoublement des efforts pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et l'élaboration du programme de développement post-2015.

« Les situations en Afghanistan, en Égypte, au Mali et en République centrafricaine domineront également les débats, alors que nous réfléchissons à de nouvelles approches de maintien de la paix, de diplomatie et d'aide aux pays en transition. »

En marge de l'Assemblée, le Quatuor pour le Moyen-Orient – formé de l'ONU, de l'Union européenne, de la Fédération de Russie et des États-Unis – se réunira pour la première fois depuis plus d'un an pour soutenir la reprise des négociations israélo-palestiniennes.

En outre, cette nouvelle session de l'Assemblée générale consacrera un dialogue de haut niveau aux questions connexes du handicap et du développement, M. Ban rappelant l'importance de prendre en compte les besoins et aspirations des personnes handicapées – qui forment 15% de la population mondiale.

« Les deux semaines à venir offriront de nombreuses possibilités de faire des progrès ensemble. Mais notre succès dépendra des degrés de coopération et des contributions de nos partenaires », a estimé le Secrétaire général.

« Je vais rencontrer le plus grand nombre possible de dirigeants et suis déterminé à aborder beaucoup de sujets au cours de ces entrevues. Nous avons beaucoup de choses à discuter. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Des preuves «indiscutables» de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, affirme Ban au Conseil de sécurité

En savoir plus





Coup de projecteur