HCR : une religieuse congolaise lauréate 2013 de la prestigieuse distinction Nansen pour les réfugiés

Soeur Angélique Namaika, qui travaille en République démocratique du Congo (RDC) auprès des femmes déplacées et rescapées des sévices perpétrés par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA). Photo: UNHCR/B. Sokol

17 septembre 2013 – Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd'hui que la distinction Nansen pour les réfugiés a été décernée pour 2013 à Sœur Angélique Namaika, qui travaille dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) auprès des femmes déplacées et rescapées des sévices perpétrés par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Avec son Centre de réintégration et de développement, Sœur Angélique a transformé la vie de plus de 2.000 femmes et jeunes filles qui ont été chassées de chez elles et brutalisées, principalement par les rebelles de la LRA, un groupe armé originaire de l'Ouganda. Nombre des femmes qu'elle a secourues lui ont raconté les enlèvements, le travail forcé, les brutalités, les meurtres, viols et autres violations dont elles ont été victimes.

L'approche personnalisée mise en œuvre par la religieuse aide les survivantes à surmonter leurs traumatismes et les violences qu'elles ont subies, alors que ces jeunes filles vulnérables sont souvent ostracisées par leur propre famille et mises au ban de leurs communautés. Sœur Angélique, qui fut elle-même une personne déplacée, donne à ces femmes à la vie brisée la possibilité d'apprendre un métier, de créer une petite entreprise ou de retourner à l'école.

L'annonce du nom de la lauréate coïncide avec la publication d'un rapport sur la vie des personnes déplacées par les violences de la LRA. Depuis 2008, on estime que 320.000 personnes ont été forcées de fuir dans la province Orientale de la RDC. Préparé par le HCR et l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), ce rapport met en lumière les raisons pour lesquelles la LRA s'est rendue coupable des traumatismes aussi profonds et durables, pour les personnes enlevées comme pour des centaines de milliers de déplacés qui craignent encore de rentrer chez eux.

« La vie de ces femmes a été brisée par la violence aveugle et le déracinement. Soeur Angélique montre qu'une personne peut à elle seule changer la vie des familles déchirées par la guerre. C'est une véritable héroïne de l'aide humanitaire », a estimé le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres.

« Il est difficile d'imaginer les souffrances de ces femmes et de ces adolescentes aux mains de la LRA. Elles resteront marquées à jamais par cette violence. Je ne cesserai jamais de faire tout ce que je peux pour leur redonner espoir et leur offrir la chance de revivre », a assuré la lauréate.

Soeur Angélique recevra la distinction Nansen pour les réfugiés et la médaille Nansen lors d'une cérémonie organisée à Genève le 30 septembre. L'auteur à succès Paulo Coelho y prononcera une allocution alors que Dido, chanteuse et compositrice britannique, Yuna, auteure et interprète malaisienne, et le duo malien Amadou et Mariam, se produiront devant les invités.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Grands Lacs: pas d'impunité pour les auteurs de crimes graves, assure l'Envoyée spéciale Mary Robinson

En savoir plus





Coup de projecteur