Ban salue l'accord américano-russe sur les armes chimiques en Syrie

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU

14 septembre 2013 – Saluant l'accord auquel la Fédération de Russie et les États-Unis sont parvenus pour détruire toutes les armes chimiques de la Syrie, le Secrétaire général Ban Ki-moon a émis samedi l'espoir que cet accord marquerait le début de la fin de l'« épouvantable souffrance » du peuple syrien.

Dans une déclaration rendue publique par son porte-parole, le chef de l'ONU a salué l'accord conclu par le Ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, et le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, sur la mise sous contrôle et la destruction des stocks d'armes chimiques de la Syrie.

L'annonce de cet accord intervient après trois jours d'intenses négociations à Genève entre M.M Lavrov et Kerry, concluant une semaine d'activité diplomatique inaugurée par la proposition russe de demander à Damas de livrer ses armes chimiques et de les placer sous contrôle international.

Jeudi, le Secrétaire général avait reçu une lettre du gouvernement syrien l'informant que le Président Bachar Al-Assad était prêt à signer et respecter la Convention de 1992 sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction. Aujourd'hui, le porte-parole de M. Ban a indiqué que la Convention entrerait en vigueur pour la Syrie le 14 octobre 2013.

Parallèlement, les échantillons prélevés par une équipe d'experts de l'ONU pour déterminer si des armes chimiques ont été utilisées lors d'un incident meurtrier en date du 21 août sont en cours d'analyse par des laboratoires européens. L'équipe, dont le Secrétaire général a déclaré qu'elle « travaille sans relâche », devrait lui présenter son rapport le plus rapidement possible.

Dans la déclaration d'aujourd'hui, M. Ban affirme qu'il a hâte d'en savoir davantage sur les modalités de l'accord américano-russe, tout en assurant du concours des Nations Unies à sa mise en œuvre.

« Le Secrétaire général exprime son espoir que l'accord permettra, d'une part, d'empêcher toute utilisation future d'armes chimiques en Syrie et, d'autre part, de contribuer à ouvrir la voie d'une solution politique pour mettre fin aux souffrances épouvantables qu'endure le peuple syrien. »

S'agissant des négociations autour d'une sortie de crise, le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, redouble actuellement d'efforts en vue d'organiser une conférence internationale de paix sur la Syrie, communément appelée « Genève II », une proposition de longue date faite par le diplomate algérien.

Pas plus tard qu'hier, M. Brahimi a organisé, au Palais des Nations, des pourparlers avec MM. Lavrov et Kerry sur la convocation d'une telle conférence. S'adressant à la presse à l'issue de leur entretien, le Représentant spécial conjoint a déclaré: « Le travail que vous faites est extrêmement important en soi [...], mais il est aussi important pour tous ceux qui oeuvrent de concert avec vous pour faire un succès de la conférence de Genève. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban se félicite de l'engagement pris par la Syrie à respecter la Convention sur les armes chimiques

En savoir plus





Coup de projecteur