République centrafricaine : l'ONU se rend dans la ville de Bossangoa suite à des violences inter confessionnelles

La Coordonnatrice de l'action humanitaire de l’ONU en République centrafricaine (RCA), Kaarina Immonen, lors d'une visite à un hôpital à Bangui. Photo: PAM/Housainou Taal

13 septembre 2013 – La Coordonnatrice de l'action humanitaire de l'ONU en République centrafricaine (RCA), Kaarina Immonen, a indiqué vendredi que des violences inter communautaires ont coûté la vie à centaine de personnes dans ville de Bossangoa dans le nord-ouest du pays.

Mme Immonen s'est rendue jeudi dans cette ville avec une équipe de l'ONU pour évaluer la situation suite à la flambée des violences et les exactions reportées depuis la semaine dernière dans cette agglomération.

« Nous avons constaté sur place en fait qu'il s'agit d'une ville qui a été totalement dévastée », a indiqué Mme Immonen, dans un entretien accordé à la radio des Nations Unies, en précisant que les rues et les marchés étaient « complètement vides » et qu'il n'y avait plus aucune activité commerciale ou de transport.

L'équipe a visité l'hôpital de Bossangoa et s'est entretenue avec les représentants des communautés chrétienne et musulmane ainsi qu'avec la population. Une partie de la population a fui la ville par crainte de la poursuite des exactions et représailles, a expliqué la chargée des affaires humanitaires de l'ONU en RCA.

« Ces personnes déplacées vivent dans des conditions de terreur » a rapporté Mme Immonen. Un détachement de 60 soldats de la force internationale dirigée par l'Union africaine est arrivé mercredi à Bossangoa pour apporter une protection à la population civile et aux travailleurs humanitaires.

La Coordinatrice de l'ONU s'est toutefois félicitée que malgré ce contexte difficile, les agences humanitaires n'ont pas cessé de venir en aide à la population civile. Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), a livré des kits hygiéniques et d'accouchement à l'hôpital de la ville, et un deuxième convoi contenant des fournitures de première nécessité s'apprête à partir en début de semaine prochaine vers Bossangoa.

Lors de la mission onusienne à Boossangoa, il a été convenu que les représentants de la communauté chrétienne et ceux de la communauté musulmane vont entamer des pourparlers dialogue pour essayer de remédier à la situation, a expliqué Mme Immonen.

La Coordinatrice a lancé un appel à la communauté internationale de renforcer le soutient à la République centrafricaine.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le HCR fait état d'une «anarchie généralisée» dans le nord de la République centrafricaine

En savoir plus





Coup de projecteur