Philippines : l'ONU appelle à la fin de la violence et demande l'ouverture d'un corridor humanitaire

Un avion militaire apporte des fournitures humanitaires dans la ville de Zamboanga à Mindanao aux Philippines. Photo: IRIN

13 septembre 2013 – Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) aux Philippines a appelé vendredi à la fin immédiate de la violence et s'est dit prêt à aider le gouvernement à fournir une aide humanitaire aux personnes affectées par les affrontements armés.

Dans un communiqué de presse, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU aux Philippines, Luiza Carvalho, a également exhorté les parties prenantes à assurer un passage sécurisé aux civils afin de les laisser sortir de la zone de combat.

Les affrontements armés qui ont éclaté lundi entre les forces gouvernementales et des rebelles armés ont déplacés plus de 16.000 personnes qui ont cherché un refuge dans 20 centres d'évacuation à travers la ville de Zamboanga, selon l'OCHA.

L'ONU estime que 136.000 personnes sont affectées par la violence, dont un nombre inconnu de personnes piégées dans les villages côtiers, qui sont incapables d'atteindre les centres d'évacuation dans la ville.

Jusqu'à présent cinq personnes ont été tuées, dont quatre civils, et 37 personnes ont été blessées. Toutes les écoles et presque tous les magasins sont fermés. Seuls les bureaux assurant les services publics essentiels restent ouverts. Un couvre-feu est en place de 20 heures à 05 heures.

« J'exhorte toutes les parties prenantes à respecter et protéger les droits de la population civile, à accorder une attention particulière aux femmes et aux enfants et d'éviter des souffrances inutiles en parvenant à un accord pour mettre fin au conflit », a indiqué Mme Carvalho.

L'ONU a affirmé son engagement à soutenir les efforts du gouvernement pour fournir une aide humanitaire et de répondre aux besoins humanitaires de la population civile affectée par les affrontements armés dans la ville de Zamboanga.

Le gouvernement et les partenaires humanitaires ont distribué des denrées alimentaires, des tentes et des fournitures humanitaires. Un hôpital de campagne d'urgence a été mis en place par le gouvernement pour soigner les personnes déplacées.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO condamne le meurtre d'un troisième journaliste aux Philippines

En savoir plus





Coup de projecteur