Syrie : Brahimi qualifie les pourparlers entre les Etats-Unis et la Russie d' « extrêmement importants »

Lakhdar Brahimi (au centre), avec Serguei Lavrov (à droite) et John Kerry. Photo: ONU

13 septembre 2013 – Le Représentant spécial conjoint de la Ligue des États arabes et des Nations Unies pour la crise syrienne, Lakhdar Brahimi, a poursuivi vendredi ses efforts pour arriver à une solution diplomatique à la crise en Syrie en organisant, à Genève, une réunion entre les ministres des affaires étrangères des Etats-Unis et de la Russie, John Kerry et Seguei Lavrov.

« Le travail que vous faites ici est extrêmement important en soi mais aussi pour tous ceux qui travaillent avec vous pour préparer la conférence de Genève », a déclaré M. Brahimi aux journalistes lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à Genève après la réunion, en faisant allusion à « Genève II », la conférence internationale de paix sur la Syrie.

MM. Lavrov et Kerry sont en réunion à Genève depuis jeudi pour discuter la proposition russe de mettre ses armes chimiques de la Syrie sous contrôle international.

M. Brahimi a travaillé sans relâche pour préparer la conférence, y compris lors du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg la semaine dernière. L'objectif de la seconde conférence de Genève est de parvenir à une solution politique au conflit par un accord global entre le gouvernement syrien et l'opposition sur la mise en œuvre intégrale du communiqué de Genève, adopté lors de la première réunion internationale le 30 Juin 2012.

M. Kerry a remercié les Nations Unies et M. Brahimi pour son travail de préparation de Genève II et il a qualifié les discussions de « productives et opportunes », alors qu'il discute actuellement avec M. Lavrov la récente initiative de la Russie à « prendre le contrôle, d'enlever et détruire les armes chimiques en Syrie ».

« Le président Obama est favorable à une solution négociée et nous savons que la Russie l'est également. Nous travaillons pour trouver un terrain d'entente pour permettre cela », a déclaré M. Kerry, en annonçant qu'il prévoit une nouvelle réunion avec M. Lavrov à New York en marge du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies, qui commencera le 24 Septembre.

De son côté, M. Lavrov a affirmé qu'avec l'adhésion de la Syrie à la Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction, « nous devons engager nos équipes [...] et l'Organisation des Nations Unies pour indiquer la voie vers une résolution rapide ».

« Nous sommes très heureux que M. Brahimi nous a invités à discuter ensemble un objectif à long terme pour la Syrie, à savoir la préparation de la conférence de Genève II. Dès le début du conflit syrien, la Russie et le Président russe ont promus un règlement pacifique », a rappelé M. Lavrov.

M. Lavrov a souligné que la Russie avait pris l'initiative d'organiser la conférence qui a aboutit sur le communiqué de Genève, qui a été signé « par presque tous les principaux acteurs, y compris les Nations Unies, les pays de la région et les membres permanents du Conseil de sécurité ».

« Il est très regrettable que pendant longtemps, le communiqué a été pratiquement laissé à l'abandon et que nous n'avons pas été en mesure d'obtenir l'approbation du Conseil de sécurité pour document très important dans son état original », a-t-il dit, en remerciant M. Kerry pour ranimer le communiqué et de travailler avec la Russie pour sa mise en œuvre, y compris par la tenue d'une nouvelle conférence de Genève.

Dans un rapport qui sera examiné lundi 16 septembre au le Conseil des droits de l'homme, la Commission d'enquête internationale sur la Syrie note que les incidents de meurtres, de viols, de torture, d'attaques contre des civils et de prises d'otages se multiplient en Syrie, du côté des forces gouvernementales et des groupes armés d'opposition.

« Les auteurs de ces violations et de ces crimes agissent en défiant le droit international. Ils ne craignent pas d'être tenus responsables », a affirmé Commission d'enquête sur la Syrie, menée par Paulo Sergio Pinheiro.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Syrie : la Commission d'enquête de l'ONU exhorte à une solution politique au conflit

En savoir plus





Coup de projecteur