Iraq : l'ONU se félicite du transfert définitif des exilés iraniens du camp Ashraf

L’entrée du Camp Ashraf, en Iraq.

12 septembre 2013 – Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour l'Iraq, Gyorgy Busztin, s'est félicité jeudi de la réinstallation du dernier groupe de résidents du camp Ashraf dans le camp Hurriya, en attendant qu'ils puissent obtenir l'asile dans d'autres pays.

« Le processus, qui s'est achevé aujourd'hui, a été long, depuis février 2012. Le gouvernement et résidents respectent désormais l'accord conclu entre l'ONU et le gouvernement iraquien sur le transfert des résidents du camp d'Ashraf vers le centre de transit d'Hurriya », a déclaré M. Busztin.

Le camp Ashraf était occupé par des membres de l'Organisation des Moudjahiddines du peuple d'Iran (OMPI - Mujahedin-e Khalq), principal mouvement d'opposition extérieur au régime iranien.

Plus de 3.000 d'entre eux ont été relogés au camp Hurriya, précédemment connu sous le nom de camp Liberty. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) procède actuellement à un processus de détermination du statut de réfugié des anciens résidents d'Ashraf afin de pouvoir les réinstaller dans des pays tiers, comme le prévoit l'accord signé en décembre 2011 entre les Nations Unies et les autorités iraquiennes.

Le camp d'Ashraf a été attaqué plusieurs fois, ce qui rend plus urgente la réinstallation de ses anciens résidents. La Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) a rappelé que la dernière attaque a eu lieu plus tôt ce mois, tuant et blessant de nombreux résidents du camp.

« Les événements tragiques du 1er septembre, au cours desquels 52 personnes ont perdu la vie dans un attentat terroriste, et sept autres ont été disparues, sont un triste rappel de l'importance de finaliser le processus de réinstallation dans les meilleurs délais », a souligné M. Busztin.

« La réinstallation hors d'Iraq est désormais la priorité et il est urgent que les pays tiers prêts à accueillir des résidents se positionnent en ce sens afin de garantir leur sécurité », a-t-il ajouté.

M. Busztin a également appelé le gouvernement iraquien à respecter son engagement de sécuriser au maximum le camp Hurriya jusqu'au terme du processus de réinstallation vers des pays tiers.

Par ailleurs, le Représentant spécial adjoint a condamné aujourd'hui l'attaque à la bombe perpétrée par un kamikaze contre une mosquée à Bagdad, qui a tué et blessé des dizaines de fidèles après la prière du soir.

« Cet acte de violence atroce qui a secoué le pays ne doit pas remettre en question l'espoir d'une coexistence intercommunautaire pacifique », a déclaré M. Busztin.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Conseil de sécurité : Martin Kobler alarmé par la reprise des violences en Iraq

En savoir plus





Coup de projecteur