Un rapport de l'ONU donne aux citoyens du monde entier voix au chapitre sur les questions de développement

Le Secrétaire général Ban Ki-moon et l’Administratrice du PNUD, Helen Clark, lors du lancement du rapport "Un million de voix: le monde que nous voulons". Photo: ONU/Paulo Filguerias

10 septembre 2013 – L'Organisation des Nations Unies a publié mardi un rapport sur les questions de développement, qui doit aider les États membres à déterminer les priorités du programme de développement pour la période post-2015.

Intitulé « Un million de voix : le monde que nous voulons », ce rapport est l'aboutissement de 88 consultations nationales, 11 dialogues thématiques et d'une enquête mondiale en ligne, qui ont été effectuées au cours d'une année. Son objectif ? : aider les États membres à élaborer un cadre de lutte contre la pauvreté, en particulier en choisissant les cibles qui devront remplacer les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), dont la date-butoir est fixée à 2015.

«Notre travail pour définir un programme de développement post-2015 nous aidera à cibler nos efforts d'éradication de la pauvreté extrême et à ouvrir la voie à un monde prospère, paisible, durable et juste », s'est félicité le Secrétaire général Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse donnée à New York.

« De nombreux acteurs sont impliqués. Mais les voix auxquelles nous devons prêter le plus d'attention sont celles des peuples du monde, en particulier celles, inaudibles, des exclus ou des marginalisés, des personnes handicapées, des pauvres, des chômeurs ou des personnes privées d'accès à l'assainissement et aux services de santé », a-t-il ajouté.

Parmi les messages clés figurant dans le rapport, un revient de manière récurrente : la volonté des individus d'assumer des responsabilités dans la marche du monde. La lutte contre les inégalités figure également en bonne place, cet aspect n'ayant pas été suffisamment pris en compte dans le cadre des OMD.

« Les gens sont indignés par l'injustice causée par l'augmentation des inégalités et de l'insécurité auxquelles font face les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées », note le rapport en ajoutant qu'ils aimeraient voir le nouveau programme de développement fondé sur les droits de l'homme et les valeurs universelles d'égalité, de justice et de sécurité.

« Les personnes qui ont participé à cette consultation mondiale affirment que le monde tel qu'il est injuste pour beaucoup et souhaitent que le travail de développement post- 2015 change cette donne », a déclaré de son côté l'Administratrice du Programme de développement des Nations Unies (PNUD), Helen Clark, qui participait également au lancement du rapport. « Il est donc important que les États membres entendent les opinions recueillies lors de ces consultations et lancent un nouveau programme de développement en mesure de répondre à leurs attentes ».

Les personnes interrogées ont également exprimé la nécessité de renforcer la bonne gouvernance et la reddition de compte pour les gouvernements chargés de mettre en œuvre les objectifs de développement, a souligné Mme Clark.

« Partout les gens exigent un meilleur travail de la part de leurs gouvernements. Ils exigent de l'honnêteté et de la transparence dans la prestation de services, la création d'emplois décents, la sécurité de tous les citoyens et une responsabilité partagée pour protéger l'environnement et les écosystèmes », a ajouté Mme Clark.


News Tracker: autres dépêches sur la question

A la veille du Sommet de Saint-Pétersbourg, Ban appelle le G20 à se mobiliser pour le développement durable

En savoir plus





Coup de projecteur