Le développement durable, le défi majeur du 21e siècle, selon le Président de l'Assemblée générale

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Vuk Jeremic. Photo: ONU/JC McIlwaine (photo d’archive)

9 septembre 2013 – Un haut responsable des Nations Unies a souligné aujourd'hui que la réalisation du développement durable sera cruciale pour les États membres s'ils veulent résoudre certains des problèmes les plus urgents de la planète tels que la pauvreté, l'instabilité économique et les inégalités sociales.

« Le développement durable est le défi majeur du 21ème siècle », a déclaré le Président de l'Assemblée générale, Vuk Jeremic, lors du lancement d'un document présenté par son Groupe consultatif de haut niveau, dirigé par le célèbre économiste Jeffrey Sachs.

Intitulé « L'Organisation des Nations Unies à l'ère du développement durable», le document examine pour les pays les moyens de s'attaquer à des problèmes d'ampleur mondiale et de surmonter les crises interconnectées à travers la coopération. Il a été présenté aujourd'hui lors d'une réunion informelle de l'Assemblée, au cours de laquelle ont également été présentés les membres du Groupe de haut niveau.

M. Jeremic a déclaré qu'aucun pays ou groupe de pays ne peut espérer répondre seul aux défis du développement durable, soulignant que « peut-être pour la première fois dans l'histoire, nous pouvons vraiment dire que nous sommes dans le même bateau. »

Dans le document présenté aujourd'hui, la Commission affirme que malgré les multiples crises rencontrées par le monde « ce n'est pas le moment de désespérer, mais de résoudre », ajoutant que l'ONU devait « être au cœur de l'effort durable qui s'appuie sur toutes les parties prenantes : secteur privé, organisations non gouvernementales, universités et centres de recherche, institutions financières internationales et organes des Nations Unies eux-mêmes. »

Le document contient un certain nombre de propositions spécifiques, y compris la création de nouvelles commissions permanentes sous les auspices de l'Assemblée générale et du Forum politique de haut niveau pour superviser les progrès dans la réalisation Objectifs de développement durable (ODD) et de faire des recommandations sur la façon dont ils peuvent être plus efficacement mis en œuvre.

Soulignant qu'il s'agissait là d'un processus mené par les États membres – « il sera démocratique et devra passer par l'Assemblée générale » - M. Jeremic a suggéré d'adopter une Déclaration universelle du développement durable afin de sensibiliser et d'affirmer le rôle central des ODD. Une telle déclaration adresserait le message politique auquel il espère voir toutes les nations du monde adhérer à partir de 2015.

Le Groupe consultatif de haut niveau a été créé par M. Jeremic au début de la 67ème session de l'Assemblée générale en vue de résoudre les problèmes les plus importants auxquels est confrontée la communauté internationale.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Auditions devant l'Assemblée générale pour façonner le débat sur les migrations et le développement

Coup de projecteur